Pétition anti-sanction : l’ambassadeur d’Iran à Londres qualifie de « minime » la réaction britannique

Londres (IRNA)- L'ambassadeur d'Iran en Grande-Bretagne, Hamid Baïdinejad, qualifie de « minime » la réponse du gouvernement de Londres à la demande de la levée des sanctions contre l'Iran et appelle la commission d'appel du Parlement britannique à exhorter, au nom d’une aspiration du peuple britannique, le gouvernement à agir pour mettre fin aux restrictions visant l’Iran.

« En réponse à la pétition populaire britannique visant à lever les sanctions contre l'Iran, le gouvernement de Londres a répondu que des sanctions « restreintes » imposées par ce pays sont liées aux questions des droits de l’homme ou interdisent à l’Iran l’exportation d'équipements spéciaux de qualité militaire, et qu’elles n'avaient donc pas beaucoup d'effet sur la lutte anti-coronavirus de l'Iran », a écrit Hamid Baïdinejad mardi sur son compte Twitter.

Le diplomate iranien met ensuite en cause cette position du gouvernement de Londres et se demande s’il s’agit d’une bonne réponse qu’attendais le peuple britannique ?

« La population s’attend à ce que le gouvernement britannique, dans le cadre de ses engagements envers l’Iran liés à l’accord international nucléaire de 2015 et de ses obligations universelles en matière de droits de l'homme, ignore les sanctions injuste américaines et soutienne les institutions bancaires, financières et commerciales pour conclure des relations légitimes avec les parties iraniennes et de leur donner à cette fin des garanties nécessaires », a-t-il ajouté.

Plus de 14.000 personnes en Grande-Bretagne ont déjà signé une pétition demandant la levée immédiate des sanctions pour aider l’Iran dans sa lutte contre l’épidémie du coronavirus.

Comme l’exige la tradition politique, si la pétition compte plus de 10 000 signatures, le gouvernement britannique doit  y répondre.

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 2 =