L'envoyé exhorte l'UE à se joindre à l'appel mondial pour la fin des sanctions au milieu de coronavirus

Téhéran (IRNA)- L'ambassadeur d'Iran à Bruxelles Gholamhossein Dehghani, dans une lettre adressée au chef de la politique étrangère de l'UE, Josep Borrell, a appelé le bloc à se joindre à d'autres organisations internationales pour demander la fin des sanctions américaines en période de pandémie.

Dans une lettre adressée samedi au chef de la politique étrangère de l'UE, Josep Borrell, ambassadeur iranien à Bruxelles, Gholamhossein Dehghani a décrit les effets dévastateurs de la pandémie de coronavirus sur l'Iran au milieu de l'impact des sanctions illégales américaines et a appelé les États membres de l'UE à s'opposer à la poursuite des sanctions unilatérales américaines.

Il a souligné la pénurie d'équipements médicaux vitaux en Iran pour lutter contre la pandémie et a déclaré: «Nous avons perdu certains de nos meilleurs médecins et infirmières, ainsi que plus de 3400 autres concitoyens à cause du virus et plus de 55 700 autres personnes ont été infectées».

«Les sanctions américaines unilatérales et illégales imposées à l'Iran sous le couvert de la campagne de pression maximale minent la capacité de l'Iran à lutter efficacement contre le virus à long terme sans soutien international», a-t-il averti.

«La demande de l'Iran de rejeter les sanctions inhumaines des États-Unis a été accueillie favorablement par certaines organisations internationales, et les responsables concernés ont décrit les sanctions économiques persistantes en violation des droits des citoyens ordinaires à jouir de leurs droits fondamentaux », a-t-il ajouté.

Dehghani a en outre appelé Borrell à porter la question à l'attention des ministres des Affaires étrangères de l'UE afin qu'ils puissent eux aussi se tenir aux côtés du peuple iranien et soutenir la demande légitime du peuple de mettre fin aux sanctions américaines, qui violent le droit international et la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies.

«Bien que chaque pays connaisse cette situation séparément et individuellement, il n'est pas possible de sortir de la crise provoquée par l'épidémie de coronavirus, sauf par une action collective», a-t-il conclu.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
7 + 11 =