Aide du FMI pour la lutte anti-coronavirus : Ali Chamkhani qualifie de «crime contre l’humanité» l’opposition US à l’octroi des facilités à l'Iran

Téhéran (IRNA)-« Exemple manifeste de crime contre l’humanité », c’est ainsi qu’a qualifié le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale de la Répbulique islamique d’Iran (RII), Ali Chamkhani, l’opposition américaine à une aide financière disponible du Fond monétaire international (FMI) demandée par l’Iran.

Réagissant à l’hystérie anti-iranienne de Washington, Ali Ali Chamkhani a écrit dimanche sur sa page Twitter: « Les sanctions contre les articles de santé sont un acte illégal et inhumain. Ce geste manifeste l’hostilité flagrante de Trump à l’égard de la nation iranienne. »

Cinquante milliards de dollars ont été rendus disponibles par le FMI dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, tandis que la Banque mondiale a mobilisé 12 milliards de dollars.

Les Etats-Unis du Président milliardaire américain, Donald Trump, se sont opposés à cette aide pour l’Iran, alors que le pays sous sanctions illégales et unilatérales, est prioritaire dans l’accès aux financements pour sa lutte contre la pandémie mortelle.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a tweeté le 12 mars que la Directrice générale du Fonds monétaire international, Kristalina Georgieva, avait déclaré que les pays touchés par le Coronavirus seraient soutenus par un « outil financier rapide ». La Banque Centrale d’Iran a demandé l’accès immédiat à ces facilités », a ajouté le très haut diplomate sur compte de Twitter.

« Le FMI et son conseil d’administration doivent s’engager à leurs responsabilités, de rester du bon côté de l’Histoire et d’agir de façon responsable », a-t-il poursuivi.

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 1 =