9 avr. 2020 à 13:17
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83744612
0 Persons
Les sanctions ont rendu difficile l'envoi d'aide médicale vers l’Iran, fustige Moscou

Moscou (IRNA)-« Il revient aux États-Unis, à la Grande-Bretagne et à l'Union européenne (UE) d’abandonner leur politique de sanctions unilatérales en cette période de crise sanitaire provoquée par la pandémie du coronavirus, car les sanctions ont rendu difficile pour des pays comme l'Iran et le Venezuela, l’accès aux aides médicales et de soin », a insisté le chef de la Fondation russe pour la Paix, Leonid Slutsky.

« L'humanité est confrontée à un défi sans précédent provoqué par la pandémie du coronavirus Covid-19, qui a affecté presque tous les pays du monde, il s’agit d’un virus qui tue les gens », a prévenu, Leonid Slutsky, chef de la Commission des affaires internationales de la Douma russe, dans un communiqué publié sur le site Web de la Fondation russe pour la paix.  

Cette autorité parlementaire russe a déclaré que la déclaration russe proposée à l’ONU avait été rejetée par les États-Unis, l'Union européenne, la Grande-Bretagne, la Géorgie et l'Ukraine uniquement pour des motifs politiques intéressés et malgré l’appel du Secrétaire général de l'ONU pour la levée des sanctions.

« Les pays occidentaux, qui se posent en défenseur de la démocratie, ont imposé diverses sanctions à un tiers de la population mondiale et n'ont pas l'intention de les lever, même en pleine période de la lutte contre la pandémie du coronavirus », déplore M.Slutsky.

 « Une telle politique inhumaine rend difficile pour les populations de pays comme l'Iran et le Venezuela l’accès à une assistance médicale et de soin. Cette politique n’aidera pas non plus à la reconstruction économique nationales de certains pays, y compris en Europe », fustige toujours cette autorité russe.


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
4 + 7 =