Sanctionner l'Iran en pleine crise de coronavirus est « un crime impardonnable » (Les Turkmènes de l'Irak)

Bagdad (IRNA)- L'ancien ministre et secrétaire général de l'Union irakienne turkmène, Jassim Mohammed Jafar al-Bayati, tout en condamnant les sanctions américaines contre la République islamique d’Iran (RII), a souligné que la poursuite de ces restrictions en cette période de crise sanitaire provoquée par la pandémie mortelle du coronavirus représentait et signifiait « génocide et crime impardonnable ».

Dans une interview exclusive accordée à l’IRNA mercredi 15 avril, Jassim Mohammed Jafar al-Bayati a declaré : « Pour quel pêché les enfants et les femmes iraniens doivent souffrir de pénuries de nourriture, de médicaments et des nécessités de leur vie quotidienne ? Viser l’argent de l'Iran signifie viser les nécessiteux et les citoyens lambda en Iran. C'est viser le peuple iranien ! ». « Et de telles guerres économiques sont au rang de crime international contre les Nations Unies et ses pays influents », a-t-il averti.

Il a souligné que les nations et les gouvernements du monde, dans les circonstances actuelles où la pandémie de Covid-19 menace toute l'humanité, doivent faire pression sur les États-Unis pour qu'ils lèvent le siège imposé à la nation iranienne.

« Une guerre loin d'être honorable, injustifiable et visant à humilier, à affaiblir et à infliger des problèmes aux nations indépendantes », c’est ainsi qu’Al-Bayati a qualifié les sanctions anti-iraniennes des Etats-Unis.

Le Secrétaire général de l'Union islamique du Turkménistan d'Irak saluant les positions de la RII pour soutenir l'Irak dans la lutte anti-terroriste a remercié l’aide économique iranienne à son pays en ce qui concerne la fourniture de l'électricité, du gaz et d'autres nécessités de la vie, avant d’appeler Bagdad à ne pas suivre les décisions injustes US contre l’Iran et à continuer ses interactions économique avec Téhéran.

L'ancien ministre irakien de la Jeunesse a souligné que dans la situation actuelle où la pandémie de coronavirus touche le monde, l'insistance des États-Unis à poursuivre les sanctions contre le peuple iranien est un « crime impardonnable » qui sera une nouvelle honte touchant les Américains dans l’histoire.

Le coronavirus, officiellement connu sous l'appellation de Covid-19, s'est propagé dans plus de 200 pays et infecté près de deux millions de personnes. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait indiqué que la pandémie était une urgence sanitaire internationale en passant le niveau d’alerte contre le virus à « très élevé ».

Le mystérieux virus, apparu pour la première fois en Chine en décembre 2019, dans la ville de Wuhan, a emporté jusqu’à présent au moins 126 688 personnes à travers le monde, dont plus de 4 683 sont décédées en Iran. La Chine, la Corée du Sud, l’Iran, l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne, la France et les Etats-Unis, font partie des pays les plus endeuillés par le Covid-19.

 La propagation du Covid-19 a entraîné l’arrêt temporaire des cours dans plusieurs pays, ainsi que le report ou l'annulation de plusieurs activités sportives, politiques et économiques à travers le monde afin de contenir la maladie.

Votre commentaire

You are replying to: .
4 + 2 =