Sanction américaine visant l’OMS : la diplomatie iranienne qualifie de «crime contre l’humanité» le geste

Téhéran (IRNA)-Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Abbas Moussavi, réagissant à Suspension du financement par les Etats-Unis de l’OMS, a déclaré « Au pire moment et en pleine lutte contre une catastrophe mondiale, les États-Unis punissent soudainement le seul coordinateur de la Santé mondiale, un geste qui est l’incarnation de l'irresponsabilité et qui de crimes contre l'humanité ».

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Abbas Moussavi, s'est dit également préoccupé par la décision du Président américain d’avoir suspendu le budget de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’aide financière de leur pays à cette importante Agence internationale, en pleine crise pandémique du coronavirus.

Pour le diplomate iranien qui dénonce vivement le geste, il s’agit d’un nouveau pas franchi par l’administration américaine pour affaiblir le multilatéralisme et les instances internationales.

« Fuite en avant » et « geste qui vise à camoufler l’incompétence du gouvernement américain dans sa gestion de crise du coronavirus », c’est en ces termes qu’a qualifié le porte-parole de la diplomatie iranienne, cette décision du Président Trump.

Il a appelé la communauté internationale à agir pour neutraliser l'action unilatérale américaine et rester aux côtés de cette instance onusienne en maintenant un front mondial unifié.

En pleine crise du coronavirus, Donald Trump a annoncé, mardi 14 avril, qu'il suspendait la contribution des Etats-Unis au budget de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le président milliardaire américain multipliait ces derniers jours les critiques contre l'organisation, coupable à ses yeux d'avoir commis de nombreuses « erreurs » dans sa gestion de l'épidémie.

Pour le président des Etats-Unis qui a livré un long et violent réquisitoire contre cette agence de l'ONU, l'OMS est « complaisante » avec la Chine.

« Le monde vit le harcèlement américain », c’est ainsi qu’a réagit le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif à la nouvelle.

Votre commentaire

You are replying to: .
3 + 8 =