Le ministre iranien du Pétrole a demandé une coopération mondiale pour équilibrer le marché

Téhéran (IRNA)- "La surabondance de l'offre et la réduction de la demande, ainsi que l'incertitude sur la fin de la crise du coronavirus ont causé la chute des prix. Cela nécessite une coopération mondiale pour équilibrer le marché du pétrole.", a déclaré Bijan Zanganeh.

Le ministre iranien du Pétrole a affirmé mercredi en marge d'une réunion du cabinet: "La crise du coronavirus a entraîné une forte baisse de la consommation de pétrole. Une grande partie de l'industrie aéronautique est mise à l'arrêt à cause de cette pandémie. Cela a diminué la demande dans le marché international."

"Même avant la pandémie du Covid-19, les estimations montraient qu'au deuxième trimestre de l'année 2020, le marché ferait face à une offre excédentaire de 3 millions de barils. Mais lors du sommet du 12 avril de l'OPEP, nous avons constaté que selon les nouvelles estimations, le marché du pétrole aura au deuxième trimestre de l'année 2020, une surabondance de 14 millions de barils. Cela révèle que la demande est diminuée de 11 millions de barils à cause du coronavirus.", a ajouté Bijan Zanganeh.

Le ministre iranien du Pétrole a précisé: "Le Brent brut a été clôturé à moins de 20 dollars le baril. Le panier de référence de pétrole brut de l'OPEP a fini la séance à 14.5 dollars le baril. Ces prix n'étaient pas vus sur le marché du pétrole depuis des années. Les producteurs OPEP et non OPEP doivent réduire leur production. De la même manière qu'ils doivent coopérer dans la lutte mondiale contre le coronavirus, ces pays doivent coopérer aussi pour équilibrer le marché mondial du pétrole."

Votre commentaire

You are replying to: .
3 + 2 =