Moscou qualifie de « sans fondement » les allégations US autour du lancement d’un satellite iranien

Moscou (IRNA)-« L'Iran n'a pas violé la résolution 2231 du Conseil de sécurité en lançant le satellite militaire Nur 1 », c’est ainsi qu’a réagi la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, aux récentes allégations anti-iraniennes depuis Washington, avant de les qualifier de « sans fondement ».

S’exprimant à l’occasion de sa conférence de presse hebdomadaire et en réponse à la question du journaliste de l’IRNA, Jeudi 23 avril, sur les récentes allégations du Secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a déclaré : «  En parlant de la violation de la résolution 2231 de l’ONU et en pointant du doigt l’Iran, les États-Unis tentent une fois de plus, de faire oublier sa propre violation de la résolution onusienne (liée à l’accord nucléaire iranien de 2015 dont Donald Trump s’est retiré unilatéralement) et de se dédouaner auprès de la communauté internationale ». 

« Nous désapprouvons cette tactique américaine et nous avons, déjà, rejeté de telles accusations avancées par les Etats-Unis (contre l’Iran), au Conseil de sécurité », insiste la diplomate avant d’indiquer : « La résolution 2231 du Conseil de sécurité de l'ONU n'interdit pas à l'Iran d’avoir une présence pacifique dans l'espace ni ne l’empêche pour les affaires spatiales. Quant aux allégations américaines sur les prétendues capacités des missiles spatiaux iraniens de transporter des armes nucléaires, nous les jugeons « sans fondement ».

« L'Iran n'a jamais produit d'armes nucléaires et n'en aura pas à l'avenir. Ce sont les États-Unis qui s’occupent de développer leurs capacités balistiques et nucléaires (à des fins militaires) », a conclu Maria Zakharova.

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 12 =