La position de la France et de la Grande-Bretagne émane de leur soumission à l'intimidation US

Téhéran (IRNA)- Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Abbas Mousavi, a rejeté comme «inacceptable» la position adoptée par la Grande-Bretagne et la France sur le lancement réussi du satellite par le pays, disant qu'une telle position émane de leur double poids et de leur adhésion à l'intimidation américaine sur la scène internationale.

L«'utilisation des technologies spatiales à des fins pacifiques fait partie du programme de défense ainsi que du développement scientifique de la République islamique d'Iran», a-t-il déclaré.

«Aucun traité international n'interdit à l'Iran d'acquérir et de développer cette technologie, ce qui a été réalisé grâce aux efforts des experts et des élites iraniens», a-t-il ajouté.

Selon une fatwa (décret religieux) publiée par le chef de la révolution islamique, l'ayatollah Seyyed Ali Khamenei et des rapports de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), le programme nucléaire iranien est exclusivement à des fins pacifiques «et donc, le programme spatial iranien, qui a une défense n'a pas été conçu à d'autres fins. »

Le responsable du ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré que les États-Unis violaient la résolution 2231 de l'ONU «chaque jour et à chaque instant» depuis leur retrait du JCPOA et le rétablissement de leurs sanctions illégales contre l'Iran.

Cependant, a-t-il ajouté, il est étonnant que les pays européens s'abstiennent de condamner Washington.

«La France et la Grande-Bretagne expriment leur inquiétude quant à la sécurité régionale alors qu'elles ont une longue histoire de tensions dans la région et leurs politiques de déstabilisation sont un obstacle important au rétablissement de la sécurité et de la stabilité dans la région», a déclaré Mousavi.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 5 =