La mission iranienne à l’ONU qualifie de « contraire à la résolution 2231 », la prolongation de l’embargo sur les armes visant la RII

New York (IRNA) – Le représentant permanent de l'Iran auprès des Nations Unie, Majid Takht Ravantchi, a qualifié de « contraire à la résolution 2231 » de l’ONU, les tentatives du régime américain visant à prolonger l'embargo sur les armes, imposé à 'Iran, avant d’affirmer : « Les allégations selon lesquelles les Etats-Unis sont toujours « un Etat participant » au Plan global d’action commun sur le nucléaire iranien de 2015, est une blague historique et inadmissible. »

Avec le retrait de l'accord sur le nucléaire, les États-Unis ont violé à la fois la résolution 2231 du Conseil de sécurité et leurs engagements liés à l’accord multilatéral nucléaire de 2015. Il s’agissait des obligations internationales des États-Unis et n'ont rien à voir avec la personne qui est au pouvoir (aux Etats-Unis). Le PGAC est également devenu partie intégrante du droit international grâce à la résolution 2231dont l'adoption par le Conseil de sécurité l’entérine. Le fait que les Américains justifient leur retrait de l’Accord parce qu’il a été signé par un autre gouvernement (sous le démocrate Barack Obama) et parce qu'une autre administration (républicaine) est maintenant en place, est inadmissible », insiste le diplomate.

L’administration américaine argumente que les États-Unis restent légalement un « État participant » à l’accord international nucléaire de 2015, en dépit de leur retrait annoncé par Donald Trump en mai 2018, et du rétablissement unilatéral des sanctions américaines.

Le représentant permanent de l'Iran auprès des Nations Unies a poursuivi : « Le deuxième point est que l'actuelle administration américaine (qui n’est plus un membre signataire du PGAC ) cherche à prolonger des restrictions militaires visant l’Iran, qui avaient été déjà imposée illégalement à notre pays !

Pour rappel, l’embargo onusien sur les armes classiques remonte à 2010. Mais lorsque l’accord sur le nucléaire iranien est entré en vigueur en octobre 2015, l’octobre 2020 a été désigné comme la date pour l’expiration de l’embargo.  

Takht Ravanchi a ajouté : « D'après des informations, les Américains tentent de le faire par le biais d'une résolution, qui est contre la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU ».

Votre commentaire

You are replying to: .
3 + 15 =