Le Hezbollah est « la partie officielle et légitime » du gouvernement et du parlement libanais (Téhéran)

Téhéran (IRNA)-Réagissant au blacklistage, par Berlin, du grand combattant anti-Daech qu'est le Hezbollah, et à l’Interdiction complète, en Allemagne, des activités du mouvement de la Résistance qui fait la partie officielle et légitime du gouvernement et du parlement libanais, la diplomatie iranienne a déclaré que cette décision, vise à assurer les objectifs intéressés du régime israélien et des Etats-Unis, avant de dénoncer vivement le geste.

Vendredi matin premier mai, Seyyed Abbas Moussavi, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, a fermement condamné la décision de Berlin d’avoir blacklisté le Hezbollah en avançant des accusations téméraires contre le puissant et légitime parti libanais selon lesquelles il « promeut la lutte armée avec des outils terroristes ».

  « Apparemment, certains pays européens ont pris leurs positions sans tenir compte des réalités de la région de l'Asie de l’Ouest, et ne s’intéressent qu’aux objectifs fixés par la machine de propagande du régime sioniste et du régime perdu américain », a-t-il déploré.

Le diplomate iranien a ajouté que « la décision du gouvernement allemand avait été prise sans aucun respect pour le gouvernement et le peuple libanais, car le Hezbollah a toujours été une partie officielle et légitime du gouvernement et du parlement du Liban, et a toujours été un parti politique influent pour la stabilisation politique dans le pays, d’autant plus que ce mouvement bénéfice de vaste soutien populaire à l’échelle nationale et régionale. »

 « La décision du gouvernement allemand a également été prise en toute insouciance contre une force qui occupe une place clé dans la lutte contre le féroce terrorisme daechiste dans la région », a fait remarquer Abbas Moussvi, avant de mettre en garde Berlin contre les conséquences contreproductives de cette décision dans la région.

« Le gouvernement allemand porte désormais la responsabilité des conséquences négatives de sa décision dans la lutte contre de véritables groupes terroristes dans la région », a-t-il prévenu.

Alors que des éléments de groupes terroristes opèrent facilement en Allemagne, dans une démarche qui semble être alimentée par les Sionistes, le ministère allemand de l'Intérieur a annoncé jeudi 30 avril que toutes les activités du Hezbollah au Liban sont interdites et que Berlin désigne le Hezbollah libanais comme « organisation terroriste. »

Votre commentaire

You are replying to: .
6 + 2 =