Le Haut Conseil des droits de l'homme de la RII appelle à la libération «sans délai» du scientifique iranien de la prison américaine

Téhéran (IRNA- Se disant préoccupé par l’état de santé de tous les Iraniens croupissant dans les geôles américaines, en cette période de crise sanitaire, due à la pandémie mortelle du coronavirus, le secrétaire du Haut Conseil des droits de l’homme de la République islamique d’Iran (RII), Ali Baqeri Kani, se penche sur les dernières évolutions liées à l’arrestation arbitraire du scientifique iranien, le Dr Sirous Asgari, aux Etats-Unis, pour dire que seule la libération « dans les plus brefs délais » de ce ressortissant iranien pourraient mettre fin à nos inquiétudes quant à son état de santé.

Selon le centre d'information de l'institution gouvernementale nationale des droits de l'homme de l'Iran (subdivision du pouvoir judiciaire), le journal britannique The Guardian a fait état, dans son édition du mercredi 29 avril, de l’infection au Covid-19 du Dr Cirous Asgari, un scientifique iranien emprisonné par le gouvernement américain.

« Nous sommes préoccupés par la santé de tous les prisonniers iraniens dans les prisons américaines, y compris le Dr.Asgari, a déclaré Ali Baqri Kani. Nous recherchons sa libération auprès des autorités compétentes, car seule la libération sans délai du Dr Asgari peut mettre un terme aux inquiétudes concernant la santé de ce professeur d'université. », A-t-il insisté.

Sirous Asgari, professeur et scientifique iranien

Le Dr Cyrus Askari qui a effectué d'importantes recherches et réalisations scientifiques dans le domaine de la métallurgie, a été arrêté sous prétexte d’avoir violé les sanctions américaines, à son entrée aux Etats-Unis, où il avait ses études en doctorat. Acquitté de cette accusation par les tribunaux américains quelques mois plus tard, il a de nouveau été arrêté sous prétexte de présence illicite (visa révoqué) sur le sol américain, et mise en prison dans des conditions sanitaires de détention déplorables.

Alors qu’en pleine épidémie de Covid-19, le virus ne s’arrête pas aux portes des prisons, les conséquences de la pandémie sur les conditions de vie en prison, préoccupe également la communauté scientifique iranienne quant au sort du docteur Sirous Asgari.

Votre commentaire

You are replying to: .
5 + 0 =