5 mai 2020 à 19:24
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83777159
0 Persons
 Le PGAC fait partie de la résolution 2231, insiste Zarif

Téhéran (IRNA)-«Le Plan global d'action commun sur le nucléaire iranien de 2015 (PGAC) fait partie de la résolution 2231 du Conseil de sécurité, et cette résolution du Conseil de sécurité n'existait pas sans l'accord nucléaire», a insisté, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, dans un tweet émis ce mardi.

«Le Secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, prétend que la résolution 2.231 du Conseil de sécurité de l'ONU est indépendante du PGAC. Il doit lire la résolution 2.231. Le PGAC fait partie de la résolution 2.231 et c'est pourquoi il compte 104 pages et il ne l'a pas lu», écrit Zarif dans un tweet émis ce mardi 5 mai 2020.

mai 2020.
Il a ensuite expliqué la résolution 2.231 à ceux qu'il appelle les «débutants» : La résolution 2.231 n'existait pas sans le PGAC (Accord international nucléaire de 2015). Les États-Unis l'ont violé et ont empêché d'autres de la respecter.»

«Les Etats-Unis n'ont aucune autorité compétente», a conclu le très haut diplomate iranien. 

Alors que l’embargo sur les armes imposé à l’Iran prendra fin dans environ cinq mois, l’administration américaine, en particulier le secrétaire d’État, travaille dur pour renouveler les sanctions.
Dans une déclaration le 18 avril, il a appelé à une prolongation de l’embargo des Nations Unies sur les armes contre l’Iran, et quelques jours plus tard, le 25 avril, dans une déclaration réitérant ses accusations contre l’Iran, il a déclaré : « Le premier pays du monde à soutenir le terrorisme et l’antisémitisme ne devrait pas être autorisé à acheter et vendre des armes conventionnelles. »
 Il est interdit à l’Iran d’acheter des armes offensives pendant cinq ans en vertu de l’une des dispositions de la résolution 2231, entrée en vigueur en 2016. Cette clause de la résolution expire en octobre 2020, après quoi l’Iran pourra acheter des armes à d’autres pays.
Mercredi 29 avril, Pompeo a déclaré sur un ton menaçant qu’après la levée de l’embargo des Nations Unies sur les armes imposé à l’Iran en octobre 2020, les États-Unis ne permettraient pas à l’Iran d’acheter des armes et que Washington continuerait de faire pression sur le Conseil de sécurité de l’ONU pour qu’il prolonge cet embargo, mais s’il échoue, il « évaluera toute possibilité ».
Réagissant aux agissements américains, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abbas Mousavi, a d'autre part déclaré hier que l'Iran donnerait une «réponse décisive» à une éventuelle prolongation d'un embargo sur les armes contre le pays qui est légalement tenu d'expiration en vertu de son accord nucléaire avec les puissances mondiales.

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 4 =