L'Iran le pays le plus coopérant avec les inspecteurs de l'AIEA en 2019

Londres (IRNA)- "Parmi les 62 pays qui appliquent le Protocole additionnel, l'Iran est en 2019 le pays le plus coopérant avec les experts de l'AIEA en accréditant 92% des inspections de l'AIEA.", a déclaré GharibAbadi.

Le représentant permanent de l'Iran auprès des organisations internationales basées à Vienne a précisé mercredi: " L'Iran est en 2019 le pays le plus coopérant avec les experts de l'AIEA en accréditant 21% des inspections de l'AIEA (au total) et 92% des inspections parmi le groupe des 62 États ayant un accord de garanties généralisées (AGG)."

"L'Iran est parmi les 62 États qui appliquent le Protocole additionnel à leur accord de garanties généralisées (AGG) à titre provisoire, mais leur entrée n'est pas encore mise en vigueur par l'AIEA. D'après les rapports de l'AIEA en 2019, parmi les 466 inspections de cette agence, 432 inspections sont effectuées en Iran. Ces chiffres montrent que 92% des inspections de l'AIEA dans le groupe des 62 pays et 21% des inspections à l'échelle globale sont réalisés en Iran. Cela approuve que l'Iran est le pays le plus coopérant avec les inspecteurs de l'AIEA.", a affirmé GharibAbadi.

"Quant aux droits d'accès supplémentaires aux installations nucléaires, en 2019 les inspecteurs de l'AIEA avaient au total 45 accès supplémentaires. L'Iran a accordé 33 accès supplémentaires à ses sites nucléaires, soit 73% des accès accordés par les pays appliquant le Protocol additionnel.", a souligné le représentant permanent de l'Iran auprès des organisations internationales basées à Vienne.

Kazem GharibAbadi a insisté sur la nature pacifique et la transparence des activités nucléaires de la République islamique d'Iran.

"La coopération ne serait pas la seule option de l'Iran"

Ce haut diplomate iranien a précisé: "La majorité des inspections de l'AIEA se pratiquent dans le cadre du JCPOA. Tenant compte de la situation problématique qui s'est produite autour de l'Accord de Viennes et le refus des signataires européens pour exécuter leurs engagements et les programmes troublants de la partie américaine pour continuer ses actes perturbateurs au sein du Conseil de sécurité et en dehors de cette institution onusienne, la coopération ne serait pas la seule option de l'Iran."

Votre commentaire

You are replying to: .
3 + 5 =