PGAC : l’ambassadeur d’Iran en Croatie appelle la «voix unie» de l'UE à se transformer en un «acte uni»

Téhéran (IRNA)-L'ambassadeur de la République islamique d'Iran en Croatie, Parviz Esmaïli, a souligné lors d'une conférence en ligne avec des ambassadeurs non européens, en mission diplomatique dans le pays, que la voix unanime de l'Union européenne en faveur du multilatéralisme et de la sauvegarde du Plan global d’action commun sur le nucléaire iranien de 2015 (PGAC), doit se transformer en une volonté concrète et à une action unie.

Parviz Ismaili, s’exprimant à cette conférence, tenue ce lundi soir 11 mai, via la vidéoconférence, pendant 90 minutes, a ajouté : « Selon les fondateurs de l'Union européenne, le bloc a été lancé dans le but de renforcer le multilatéralisme, de garantir les intérêts communs et de résoudre les conflits et crises régionaux et internationaux. La situation actuelle prévalent dans notre monde marque un signe de la justesse de cet objectif fixé par l’UE. »

L'ambassadeur iranien évoquant le slogan du gouvernement croate pour son mandat de six mois à la tête de l’UE, qu’est : « Une Europe forte dans un monde de défis », affirme que la République islamique d'Iran a toujours soutenu la réalisation d'une « Union européenne forte dans un monde plein de défis » et salue le rôle important du président tournant à cette fin.

Evoquant la question du PGAC et le retrait unilatéral des Etats-Unis de cet accord multilatéral historique, le diplomate ajoute que le rôle de l'Union européenne dans la mise en place du Pacte international et dans son soutien politique a été « positif ». « Mais cette voix unanime doit se transformer en acte unifié pour la réalisation du PGAC et la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies qui l’endosse », a-t-il poursuivi.
« Ce n'est qu'à cette condition que l'Union européenne pourra être un appui sûr pour la diplomatie, la paix et la coopération dans le monde », a-t-il insisté.

L'ambassadeur d'Iran à Zagreb mettant en garde contre l'approche unilatéraliste dans les relations internationales qui ne fait qu' « exacerber les problèmes et les crises », a appelé « la volonté collective  à faire recours au respect des accords internationaux ».

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 1 =