12 mai 2020 à 19:13
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83785511
1 Persons
Jour de la Nakba et responsabilité mondiale

Téhéran (IRNA)- Lorsque le régime sioniste peu propice a vu le jour il y a plus de 70 ans dans la région hautement stratégique du Moyen-Orient et au pays des prophètes divins, personne ne pouvait même imaginer autant d'inaction de la part des Nations Unies et des partisans autoproclamés des droits de l'homme pour les nombreuses brutalités du régime sioniste contre les Palestiniens.

La Journée de la Nakba est célébrée chaque année le 15 mai. Elle fait référence à l'expulsion forcée de quelque 700 000 Palestiniens de leurs terres en 1948 et à leur dispersion dans les camps de réfugiés de Cisjordanie, de Gaza et des pays voisins.

Les forces sionistes ont attaqué 774 villes et villages, occupant 80% du sol palestinien après avoir tué près de 15 000 civils musulmans et chrétiens. Ceux qui ont survécu ont été contraints de migrer vers la Cisjordanie, la bande de Gaza et les pays voisins tels que la Syrie, la Jordanie et le Liban.

Le déplacement des Palestiniens a suivi la formation des premiers centres sionistes lors d'un congrès de 1897 à Bâle, en Suisse, et le transfert de la tutelle palestinienne en Grande-Bretagne et la publication ultérieure de la déclaration Balfour par le ministre britannique des Affaires étrangères de l'époque.

Les Nations Unies ont finalement publié la résolution 181 divisant la Palestine en deux parties- les sionistes et les arabes. La résolution était en fait une justification de l'occupation sioniste afin que les sionistes continuent leur massacre de Palestiniens en s'appuyant sur le soutien de l'Occident.

Les dirigeants sionistes ont toujours essayé de se faire une identité légitime en utilisant des moyens économiques, militaires et politiques et même en déformant l'histoire et en gâchant les symboles culturels du peuple palestinien. Mais ils n'y sont pas parvenus malgré tout le soutien des gouvernements américain et britannique.

Ils ont toujours poursuivi l'idée de «du Nil à l'Euphrate» pour répondre aux aspirations insatisfaites des fondateurs de ce faux régime. Non seulement ils ont échoué, mais ils ont également été forcés de se retirer de certaines parties des terres palestiniennes telles que la bande de Gaza avec désespoir.

Leurs efforts de judaïsation des terres occupées et de normalisation des relations avec les pays islamiques restent un rêve qui n'a pas pu se réaliser malgré les flexibilités déloyales exercées par certains dirigeants régionaux pour décongeler les relations avec les sionistes.

Plus de 70 ans après l'occupation sioniste des terres palestiniennes, les soi-disant organisations des droits de l'homme n'ont pas pris de mesures efficaces pour protéger les droits légitimes des Palestiniens afin que les sionistes continuent avec leurs brutalités sans crainte d'être poursuivis par les organisations des droits de l'homme et les Nations Unies.

Il semble certain que tant que l’ONU et ses filiales compteront sur les États-Unis, qui sont les principaux partisans du régime sioniste, l’espoir des Palestiniens sur de telles organisations n’ira nulle part.

Le rôle des pays islamiques et de l'OCI

Bien que certains pays arabes jouent un rôle destructeur en soutenant la cause de la Palestine, recherchant des relations avec le régime de Tel Aviv, la majorité des pays musulmans et des nations en quête de liberté à travers le monde veulent une position forte et unie contre les occupants sionistes.

70 ans d'occupation montrent que les sionistes ne comprennent pas d'autre langue que la langue de la force et de la résistance et si les Palestiniens cessaient de résister, leurs espoirs de retour dans leur patrie se transformeraient en désespoir.

Les combattants palestiniens insistent sur la résistance à l'occupation sioniste en réaffirmant que les soi-disant plans de paix sont inefficaces. Ils s'opposent à «l'accord catastrophique du siècle» disant que l'Intifada (résistance) est le seul moyen de protéger le droit des Palestiniens.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 3 =