Sanctions: la lettre du président du conseil municipal de Téhéran aux chefs des 25 métropoles du monde

Téhéran (IRNA)- Mohsen Hashemi, président du Conseil municipal de Téhéran a adressé une lettre aux chefs des 25 métropoles du monde pour leur demander d'utiliser leur capacité juridique au sein du parlement et du gouvernement de leur pays en vue de lever les sanctions inhumaines des États-Unis contre le peuple iranien.

Selon le vice-président des communications et des affaires internationales du Conseil municipal de Téhéran, la lettre de Mohsen Hashemi a été envoyée aux chefs de 25 villes métropolitaines du monde, dont Paris, Londres, Bruxelles, Vienne, Berlin, Ottawa, Amsterdam, Séoul, etc.

"L'impossibilité d'importer les équipements médicaux et les produits sanitaires nécessaires dans la lutte contre le coronavirus à cause des sanctions prive les citoyens iraniens de leurs droits basiques de l'accès à la santé.", a déclaré dans ce courrier le président du Conseil municipal de Téhéran.

Mohsen Hashemi a ajouté: "Des sanctions unilatérales sans précédent contre le gouvernement iranien ont privé le peuple iranien de la possibilité de coopérer correctement avec la communauté internationale pour lutter contre le coronavirus. Dans la pratique, en rompant les liens, les sanctions ont empêché l’Iran de profiter des coopérations internationales dans la lutte contre le Covid-19."

Mohsen Hashemi, né en 1961 à Qom, est le fils aîné du grand Ayatollah Akbar Hashemi Rafsanjani, le quatrième président de la République islamique d'Iran. Mohsen Hashemi était le PDG du métro de Téhéran pendant 13 ans (1998-2011).

Votre commentaire

You are replying to: .
7 + 8 =