Tant qu'il y aura une occupation, une agression, une cruauté et des crimes contre l'humanité, la Journée internationale de Qods aura lieu (Téhéran)

Téhéran (IRNA)- Tant qu'il y aura une occupation, une agression, une cruauté et des crimes contre l'humanité, la Journée internationale de Qods aura lieu et l'Iran sera le porte-drapeau de ce mouvement, a déclaré lundi le porte-parole de la diplomatie iranienne, Seyyed Abbas Mousavi.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Abbas Mousavi, a déclaré lundi que la journée d'al-Qods à venir refléterait les développements cruciaux dans les territoires occupés de Palestine et que tant qu'il y aurait des crimes d'occupation, d'agression, de cruauté et d'atrocités, l'Iran serait le porte-drapeau de la Journée internationale Qods.

Il a condamné les menaces des États-Unis contre le libre-échange, avertissant que toute saisie de pétroliers iraniens serait sanctionnée. «Le libre-échange entre les États indépendants est légitime, et ce qui est illégal, c'est l'ingérence dans ces relations et les États-Unis sont en première ligne. Les Etats-Unis de Trump cherche une sorte d'anarchisme international qui est une alarme pour le monde entier pour défendre l'héritage du multilatéralisme en vertu de la Charte des Nations Unies », a déclaré Mousavi dans son presseur hebdomadaire lundi.

«La menace américaine est un acte illégal et flagrant, et s'ils font quelque chose, nous riposterons», a-t-il déclaré, ajoutant que les États-Unis ne pouvaient pas forcer d'autres pays à abandonner le commerce avec un État qui leur déplaisait. «Ces navires sont chargés de carburant et destinés au Venezuela. Je ne connais pas leur emplacement exact maintenant. Les pétroliers ont été expédiés officiellement et légalement et il n'y a pas de barrière pour eux. Nous espérons que l'Amérique ne commettra aucun acte stupide, sinon elle recevra notre forte réponse. »

Selon des rapports non confirmés et des groupes de surveillance des pétroliers, au moins cinq pétroliers battant pavillon iranien transportent du carburant vers le Venezuela via l'océan Atlantique malgré les sanctions américaines visant à la fois Téhéran et Caracas.

L'US Navy aurait déployé son USS Detroit (LCS-7), l'USS Lassen (DDG-82), l'USS Preble (DDG-88) et l'USS Farragut (DDG-99) dans les Caraïbes avec son avion de patrouille Boeing P8-Poséidon pour une éventuelle rencontre avec les navires iraniens.

Dimanche, dans une lettre adressée au Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, Zarif a décrit «les menaces illégales, dangereuses et provocantes des États-Unis [contre les pétroliers iraniens]» comme une forme de piraterie et une grande menace pour la paix et la sécurité internationales. Il a ensuite souligné la responsabilité de «l'administration américaine en ce qui concerne les conséquences de tout mouvement illégal, réitérant le droit de l'Iran à adopter les mesures appropriées et nécessaires face à de telles menaces».

Téhéran a également convoqué l'ambassadeur de Suisse dont le pays représente les intérêts américains à Téhéran, pour exprimer la protestation véhémente du pays contre les provocations américaines.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
4 + 4 =