22 mai 2020 à 00:37
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83796809
0 Persons
De nouvelles sanctions, signe de faiblesse et de désespoir des États-Unis (Téhéran)

Téhéran (IRNA)- Téhéran a condamné et jugé «stérile et aveugle» la récente décision américaine d'imposer des sanctions au ministre iranien de l'Intérieur et à d'autres responsables, disant que la mesure hostile est un signe de «faiblesse, confusion et désespoir» de Washington dans sa politique envers l'Iran.

Le département américain du Trésor a imposé mercredi des sanctions au ministre iranien de l'Intérieur, Abdolreza Rahmani Fazli et à plusieurs autres responsables et institutions iraniens chargés de l'application des lois pour ce qu'il prétendait être leur rôle dans les «violations des droits de l'homme».

Réagissant à cette décision, jeudi, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Abbas Mousavi, a déclaré que les interdictions étaient le résultat de «l'échec de Washington face au gouvernement iranien» et la détermination sans faille de la nation »et témoignent de la« faiblesse, confusion et désespoir »du régime américain dans ses relations avec la République islamique.

Les sanctions, a-t-il ajouté, ont été conçues «sur la base d’illusions constantes et sous l’influence de conseillers incompétents» et révèlent «la futilité totale» des précédentes interdictions anti iraniennes de Washington. Les États-Unis imposent des sanctions à 8 responsables iraniens, dont le ministre de l'Intérieur

Mousavi a déclaré que les récentes mesures restrictives contrevenaient à la résolution 2231 du Conseil de sécurité, qui a approuvé l'accord multilatéral sur le nucléaire de 2015; et a appelé la communauté mondiale à «tenir les États-Unis responsables de leurs violations flagrantes» des réglementations internationales.

En imposant et en appliquant de telles sanctions, a déclaré le responsable iranien, les États-Unis ont également fermé les yeux sur les normes internationales et ciblé directement les individus et les institutions qui contribuent à promouvoir la sécurité intérieure et régionale.

Les tensions ont monté entre l'Iran et les États-Unis depuis que le président Donald Trump a retiré Washington de l'accord nucléaire de 2015 entre Téhéran et le groupe de pays P5 + 1 composé des États-Unis, du Royaume-Uni, de la France, de la Russie et de la Chine plus l'Allemagne, officiellement connus comme le Plan d'action global conjoint (JCPOA).

Depuis la suppression du JCPOA en mai 2018, l'administration Trump a déclenché ses sanctions «les plus dures à ce jour» contre l'Iran.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
7 + 2 =