L'ouverture du 11ème mandat de l'Assemblée iranienne par le message du Guide Suprême de la Révolution islamique

Téhéran (IRNA)- Le 11ème mandat de l'Assemblée islamique a été solennellement inauguré le mercredi 27 mai 2020, par le message du Guide suprême de la Révolution islamique d'Iran et en présence des hautes autorités iraniennes.

La cérémonie d'ouverture du 11ème mandat de l'Assemblée islamique a été commencée par la lecture du message du Guide suprême de la Révolution islamique d'Iran.

Hassan Rouhani, le président de la République islamique d'Iran, Ebrahim Raïssi, le chef du système judiciaire iranien, l'Ayatollah Mohammadi Golpaygani, le chef du bureau du Guide Suprême de la Révolution islamique, les grandes figures administratives et militaires du pays et 268 députés de l'Assemblée étaient présents dans cette cérémonie.

Le parlement iranien (Madjles) nommé officiellement l'Assemblée islamique se compose de 290 députés, élus au suffrage universel direct pour un mandat de 4 ans. Cinq sièges de l'Assemblée iranienne représentent les minorités religieuses : juifs, zoroastriens, chrétiens chaldéens et arméniens (un siège pour les arméniens du nord, et un pour ceux du sud).

Lors de la cérémonie d'ouverture du 11ème mandat de l'Assemblée islamique, L'Ayatollah Mohammadi Golpaygani a lu le message du Guide suprême de la Révolution islamique d'Iran. Le texte du message de Son Éminence l'Honorable Ayatollah Khamenei est le suivant:

Au nom d'Allah, le tout Miséricordieux, le très Miséricordieux

Louanges à Allah, Seigneur des Mondes, et que les salutations de Dieu soient sur Muhammad et sa Lignée pure !

A l’ombre de la guidance et la faveur d'Allah, le onzième mandat de l’Assemblée consultative islamique (Majlis) a commencé aujourd'hui. Une fois de plus, l’aspect magnifique et brillant de la démocratie islamique montre son éclat au monde entier. Je remercie Allah l'Omniscient et l'Omnipotent d'avoir aidé la nation iranienne dans ses efforts incessants pour former l’Assemblée consultative islamique. Je remercie également le cher peuple pour sa détermination et sa motivation et je félicite les députés élus pour avoir réussi à s’attirer l’espoir et la confiance des électeurs.

Notre défunt magnifique Imam [Khomeiny] considérait le Majlis comme « l’échelon supérieur des affaires » nationales. Cela pourrait être la définition la plus complète du Majlis car il détermine sa position et sa responsabilité en une courte phrase. Si nous définissons la loi comme la voie du pays vers les sommets et les destinations spécifiés dans la Constitution, alors le Majlis garantit une ligne directrice vitale pour la concrétisation de cette voie. Toutes les organisations gouvernementales et publiques et toutes les masses populaires sont obligées de suivre cette voie. Les garanties pour l'accomplissement de cette responsabilité ont été assurées par le Majlis lui-même - bien sûr, le pouvoir judiciaire est une autre garantie car sa responsabilité est d'assurer l'application de la loi - parce qu'il a le droit d'enquêter et d’inspecter, de rejeter et d'accepter de hauts responsables du pouvoir exécutif, ainsi que le droit d’avertir, de questionner et de destituer ces derniers. Par conséquent, si la loi s'avère être correcte, suffisante et pratique et si ses garanties d'exécution sont pleinement comprises, le pays atteindra ses nobles objectifs. Telle est la position élevée du Majlis et telle est son obligation importante et vitale.

C'est vous, honorables députés, qui pouvez donner au Majlis la place qu'il mérite. Lorsque les membres du Majlis s'acquitteront de leurs fonctions législatives et de leurs autres obligations en acquérant une compréhension correcte des circonstances et des priorités du pays, en faisant un travail d'expert, avec leur présence active et ponctuelle et avec leur sincérité et fiabilité, cela émergera comme une source d'espoir pour le peuple, comme une source de confiance pour les cadres et comme l'échelon supérieur des affaires nationales au vrai sens du monde. Un tel Majlis jouera sûrement un rôle déterminant pour aider le pays à atteindre ses nobles objectifs. Le principal problème pour un député est de s’occuper de trivialités préjudiciables, d’avoir des motivations personnelles et partisanes malsaines, de faire preuve de négligence dans l’exercice de ses fonctions et de s’impliquer éventuellement dans des classifications ethniques, régionales et tribales.

À l'heure actuelle, les affaires économiques et culturelles sont les plus hautes priorités du pays. En ce qui concerne l'économie, en plus des problèmes tangibles existants, nous devons reconnaître que nous n'avons pas obtenu une bonne note en termes de justice, et ce alors que nous sommes dans la décennie intitulée la décennie du progrès et de la justice. Cette amère réalité devrait inciter tout le monde à faire des efforts théoriques et pratiques pour résoudre les problèmes de moyens de subsistance des classes défavorisées de la société. Selon l’avis des experts, la meilleure solution pour atteindre cet objectif est d’améliorer les principaux domaines de l’économie nationale, à savoir : l’emploi, la production, la valeur de la monnaie nationale, l’inflation, l’extravagance et d’autres domaines économiques de ce type.

Les politiques générales sur l'Economie de la Résistance fournissent une orientation valable à cet égard. Prêter attention à la préparation du « septième plan [du développement] », étant donné qu'il s'agit d'une responsabilité à court terme pour le onzième Majlis, ainsi que de travailler à l'atténuation du rôle déterminant que joue le pétrole brut dans les fonds gouvernementaux – ce qui est une excellente occasion pour désigner la voie principale de l'économie du pays -, sont les autres conseils que je souhaite présenter à vous, les très chers.

En essayant de remplir votre rôle de supervision, j'insiste sur le respect de la piété, l’équité et éviter les amitiés et les inimitiés personnelles et partisanes. Vous ne devez ni violer les droits des gestionnaires et fonctionnaires diligents et travailleurs, ni faire preuve de trop d’indulgence et de désinvolture.

Coopérer les uns avec les autres, combiner l'expérience des anciens avec l'énergie et l'enthousiasme des jeunes et des nouveaux, créer une compétition pour faire de bonnes actions et éviter la rivalité au sujet des postes et des rangs, adopter des positions révolutionnaires lorsque d'importants événements internationaux et nationaux surviennent, accorder une attention particulière au centre de recherche du Majlis et à la Cour suprême des comptes, transmettre un sentiment de calme et de tranquillité à l'opinion publique du pays lors de la présentation des discours, interagir fraternellement avec les pouvoirs exécutif et judiciaire, abroger les lois inutiles et problématiques et éviter la multiplication des lois sont les autres conseils que je tiens à vous offrir, députés de la nation. Je suis convaincu que l'observation de ces mots clés prouvera aux Iraniens qu'ils ont fait le bon choix et leur donnera plus de motivation pour participer aux élections. Vous devez considérer la piété et la confiance en Dieu comme vos avoirs inépuisables et vous devez agir d'une manière puissante et sérieuse. Que Dieu vous soutienne.

Je considère qu'il est également nécessaire de remercier les honorables membres du Majlis lors du mandat précédent - en particulier, son Président motivé et diligent, M. le Dr Larijani - et je demande à Dieu de les récompenser pour chaque bonne action qu'ils ont accomplie. La paix et les salutations de Dieu soient sur l'Imam du Temps (que mon âme soit sacrifiée pour lui) et que la miséricorde et l’absolution divines soient répandues sur les âmes pures des martyrs et de leur imam et leader - Hazrat Imam Khomeiny.

Avec mes salutations et que la miséricorde d'Allah vous accompagne !

Sayed Ali Khamenei

7 Khordad 1399 / 27 mai 2020

(Le message du Guide Suprême de la Révolution islamique est traduit en français par nos très chers confères du site http://french.khamenei.ir/ )

Votre commentaire

You are replying to: .
8 + 2 =