Le ministère iranien des Affaires étrangères a condamné les violences policières contre les Afro-Américains

Téhéran (IRNA)- "La violence de la police américaine contre les Noirs ne connaît aucune limite. Comme toujours, la réponse américaine à la revendication de la justice est de recourir davantage à la violence et à la coercition", a déclaré le ministère iranien des Affaires étrangères sur son compte Twitter.

"Six ans après les cris "Je ne peux pas respirer" d'Eric Garner, cette fois, c'était le tour de George Floyd, un autre homme noir qui perd la vie suite à une arrestation violente, brutale et inhumaine par la police américaine. Il semble que la violence de la police américaine contre les Noirs ne connait aucune limite. Comme toujours, la réponse américaine à la revendication de la justice est de recourir davantage à la violence et à la coercition.", a déclaré mercredi le ministère iranien des Affaires étrangères sur son compte Twitter.

George Floyd, un homme noir de 46 ans originaire de Minneapolis, Minnesota, est décédé lundi après avoir été transporté à l'hôpital par la police américaine. Selon les médias américains, la police a affirmé que le citoyen était accusé de "fraude".

Au cours des quatre premiers mois de 2020, plus de 200 Américains auraient été tués par la violence policière.

Lundi, George Floyd, âgé d'une quarantaine d'années, a été plaqué au sol sur le ventre et immobilisé avec un genou sur le cou. Cet homme originaire de Minneapolis, est décédé quelques minutes plus tard après avoir été transporté à l'hôpital. Quatre agents de la police de Minneapolis sont impliqués dans la mort de George Floyd. La famille de George Floyd a dénoncé un usage "excessif et inhumain" de la force et accusé la police de racisme.

Cette affaire rappelle celle d'Eric Garner, un autre homme Afro-Américain décédé en 2014 après avoir été asphyxié lors de son arrestation par des policiers blancs à New York. L'affaire avait notamment contribué à l'émergence du mouvement #BlackLivesMatter et a provoqué des émeutes massives aux États-Unis.

En 2016 aussi, la mort de Philando Castile, 32 ans, un automobiliste noir tué par un policier lors d'un banal contrôle de police avait déjà provoqué la polémique à Minnesota.

  

Votre commentaire

You are replying to: .
5 + 11 =