29 mai 2020 à 12:24
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83803572
0 Persons
La Russie dénonce les USA pour avoir mis fin aux dérogations aux sanctions contre l'Iran

Téhéran (IRNA)- La Russie condamne les États-Unis pour atteinte à la sécurité internationale en décidant de mettre fin aux dérogations aux sanctions américaines visant l'Iran et de se retirer d'un certain nombre de traités internationaux, dont un récent concernant les vols de surveillance non armés.

«La nature de ce comportement est clairement perturbatrice», a déclaré jeudi à la presse la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova. «Les actions de Washington deviennent de plus en plus dangereuses et imprévisibles», a-t-elle ajouté.

Elle faisait référence d'une part à une récente décision de Washington de mettre fin aux exemptions de sanctions pour les nations qui restent dans un accord nucléaire de 2015 entre Téhéran et les grandes puissances mondiales.

Washington lui-même a quitté l'accord en 2018 et a rendu les sanctions que l'accord avait levées.
Les partenaires européens de cet accord - le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne - ont déjà cédé aux pressions de Washington en mettant fin à leurs échanges avec la République islamique de peur de faire face aux mesures punitives américaines. La Russie et la Chine, qui sont également parties à l'accord sur le nucléaire, ont toutefois refusé d'étouffer leur coopération avec Téhéran au mépris des menaces de Washington.

Jeudi également, Behrouz Kamalvandi, porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA), a sous-estimé les effets des manœuvres américaines, disant que la décision de Washington concernant les dérogations n’a eu aucun effet sur les activités de l’Iran, y compris son engagement dans la coopération nucléaire avec la Russie.

L'Iran peut obtenir du combustible pour ses réacteurs nucléaires de la Russie «sans aucun problème et à tout moment, nous en avons trouvé le besoin». Même si le combustible nucléaire existant venait à manquer, la République islamique serait en mesure de produire son propre combustible sans avoir besoin de "[compter sur] l'aide de tout autre pays, a-t-il ajouté.

D'autre part, Zakharova abordait une autre décision controversée des États-Unis de quitter le Traité sur le ciel ouvert, qui permet aux militaires des États membres d'effectuer des vols de surveillance au-dessus du ciel les uns des autres chaque année à bref délai.

La décision de Washington suit les traces de sa sortie du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF) et n'a pas pris l'engagement de renouveler le nouvel accord de contrôle des armes nucléaires START avec la Russie, qui doit expirer en 2021.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
4 + 1 =