Violences policières contre les Noirs : La voix des protestataires aux États-Unis doit être entendue (Téhéran)

Téhéran (IRNA) – Dans un tweet émis ce vendredi, en réaction à la répression des manifestations protestant, aux Etats-Unis, contre les violences policières à caractère raciste, le ministère iranien des Affaires étrangères, a déclaré que « la voix des protestataires américains doit être entendue. »

« La République islamique d'Iran regrette le meurtre tragique de Noirs et condamne la discrimination raciale meurtrière aux États-Unis et appelle les autorités américaines à rendre justice dans ce genre d’affaire d’homicide », c’est ainsi qu’a réagi la diplomatie iranienne via l’oiseau twitter,  à la triste mort de George Floyd, nouveau symbole de la violence policière contre les Noirs américains.

L'appareil diplomatique iranien a souligné : « La voix des manifestants doit être entendue. À cette fin, la répression des Américains qui souffrent et la restriction des médias doivent cesser immédiatement. »

La mort d'un homme noir, lors d'une arrestation meurtrière filmée et diffusée sur internet, a déclenché un mouvement de colère à Minneapolis et des indignations mondiales.

La mort de cet homme noir américain âgé de 46 ans, qui n'était pas armé et qui s'appelait George Floyd,  à la suite d'une arrestation meurtrière a déclenché mardi 27 mai la colère à Minneapolis, sa famille dénonce un usage «excessif et inhumain» de la force et le racisme de la police de cette ville du Minnesota, dans le nord des États-Unis.

La scène, filmée lundi soir par une passante sur Facebook Live, montre un homme plaqué au sol sur le ventre par un policier qui l'immobilise avec un genou sur le cou. L'homme, George Floyd, se plaint pendant de longues minutes de ne pas pouvoir respirer et d'avoir mal, tandis que l'agent, un Blanc, lui dit de rester calme.

« Je ne peux plus respirer », « J'ai mal »… La vidéo de son interpellation fait le tour des réseaux sociaux – et donc du monde – depuis mardi 26 mai, et relance la question des violences racistes commises par la police aux États-Unis.

L’incident de lundi soir survient dans la foulée de plusieurs cas d’hommes et de femmes noirs tués par la police ou d’anciennes forces de l’ordre aux États-Unis.

Cette violence injustifiée de la part des policiers à l'encontre des Noirs a déclenché de nouvelles manifestations de colère à Minneapolis et dans d’autres villes américaines. Les Américains et le monde entier sont sous le choc de ces violences systématiques qui ne sont point soutenables.

Votre commentaire

You are replying to: .
4 + 9 =