Certains pays européens se sont transformés en un «refuge» pour ceux qui violent les droits du peuple iranien

Téhéran (IRNA)- : « Certains pays européens, non seulement ne coopèrent pas avec l'Iran pour arrêter et extrader des criminels de sécurité et économiques, mais leur accordent également l'asile et la citoyenneté ! », déplore lundi le chef-adjoint du pouvoir judiciaire iranien pour les Affaires internationales et les Droits de l'homme, Ali Baqeri.

« Certains pays occidentaux, avec tous leurs outils, soutiennent les criminels économiques et de sécurité qui ont bafoué les droits du peuple iranien et prétendent effrontément soutenir la nation iranienne », a déclaré Ali Baqeri lors d’une réunion du haut Conseil judiciaire de la Justice iranienne, le lundi 8 juin, à la suite d'un ordre du Chef du pouvoir judicaire de la RII pour la poursuite des accusés et des criminels économiques et de sécurité, qui se sont enfuis à l’étranger et pour leur extradition en Iran, rapporte le service de la presse du centre des droits de l'homme de l’appareil judicaire de la RII.

Il a ajouté: « Ces pays (occidentaux) ne sont pas seulement un refuge pour les terroristes dont les mains sont entachées de sang du peuple iranien, mais aussi un abri pour les corrupteurs et les détourneurs de fonds public dont les mains est plongé dans les poches de la nation iranienne. »

Cette autorité iranienne a surtout fustigé la position contreproductive du gouvernement britannique qui s’est transformé en un refuge pour les agresseurs des droits du peuple iranien dont notamment ceux qui ont manifestement violé les droits économiques de la nation avant de s’enfouir l’Iran. 
Ali Baqeri a appelé Londres à répondre à tous, y compris au peuple iranien, qu’ « avec quelle justification il est devenu le principal refuge pour les agresseurs des droits de la nation iranienne ? »
 

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha