12 juin 2020, 00:41
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83818739
0 Persons
Sanctions US contre la Cour pénale internationale : Zarif réagit

Téhéran (IRNA) - Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, réagissant aux nouvelles sanctions annoncées par Washington visant cette fois-ci, la Cour pénale internationale (CPI), a déclaré que l'institution avait été prise pour « cible du chantage exercé par un groupe de contrevenants déguisés en diplomate. »

« Que doit-il se passer d'autre pour que la communauté internationale se réveille et saisisse les conséquences de la politique d'indulgence envers les oppresseurs? A ceux qui tentent de gagner le cœur des États-Unis ! Qui d'autre devrait être victime de (la machine) de terreur des États-Unis pour que vous saisissiez que vous risquez d’être vous-mêmes la prochaine victime ? », a prévenu Zarif sur sa page Twitter, ce jeudi 11 juin 2020.

Le Président milliardaire américain, Donald Trump, a annoncé jeudi des sanctions économiques pour dissuader la juridiction de poursuivre des militaires américains pour leur implication dans le conflit meurtrier en Afghanistan.

Il s'agit d'une riposte directe contre la décision en appel prise en mars par la CPI d'autoriser l'ouverture d'une enquête, pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité en Afghanistan et la traduction en justice des militaires US, malgré l'opposition de l'administration Trump.

Le décret signé par Donald Trump donne le feu vert au secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, en accord avec le secrétaire au trésor, Steven Mnuchin, à bloquer les avoirs aux Etats-Unis des responsables de la CPI chargés de l’enquête «sans le consentement des Etats-Unis». Le Président américain a également autorisé l’extension des restrictions de visas contre ses responsables et les membres de leur famille.

Après son retrait de l’accord de Vienne 2015 sur le nucléaire iranien, de l’accord de Paris sur le climat, de deux autres accords pour le contrôle d’armements, du conseil des droits de l'Homme de l'ONU et de l’OMS, Donald Trump s'attaque, dans un geste déplorable, à la Justice internationale.

Plus de 18 ans après leur intervention militaire, les Américains s’enlisent toujours plus dans le bourbier afghan. Les Etats-Unis qui ne sont pas membres de la Cour, cherchent à pousser dans les oubliettes de l'histoire les crimes de guerre américains en Afghanistan.

« Les actions de la Cour pénale internationale constituent une attaque contre les droits du peuple américain et menacent de porter atteinte à notre souveraineté nationale », a prétendu l’attachée de presse de Donald Trump, Kayleigh McEnany, citée dans un communiqué émis jeudi.

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha