14 juin 2020 à 12:01
Journalist ID: 3058
Code d'info: 83821120
3 Persons
L'Iran vu du ciel par "Le vent des amoureux" d'Albert Lamorisse

Téhéran (IRNA)- Le 2 juin 1970, le réalisateur français Albert Lamorisse perd sa vie tragiquement lors du tournage d'un film documentaire sur l'Iran. 50 ans après, l'IRNA se donne la tâche de célébrer la mémoire de ce réalisateur français et d'applaudir son inoubliable film iranologique "Le vent des amoureux".

"Le Vent des amoureux" ou "Badé Saba" d'après son titre persan, a été réalisé par Albert Lamorisse, le cinéaste français, né en 1922 à Paris. Lamorisse a commencé sa carrière cinématographique par les courts métrages et des documentaires à la fin des années 1940. Il réalise le documentaire "Djerba" en 1947 et le court métrage "Bim, le petit âne" en 1950. En 1953, il remporte le prix du meilleur court-métrage du Festival de Cannes et le prix Jean Vigo pour son court-métrage "Crin-Blanc".  Le point technique le plus intéressant de ce film est que ses images sont prises du ciel par hélicoptère. Cette technique a été répétée encore en 1956 dans le court métrage "Le Ballon rouge". Cette œuvre de 34 minutes a remporté l'Oscar du meilleur scénario original en 1957, ainsi que la Palme d'or du meilleur court métrage au Festival de Cannes, le prix spécial de BAFTA et le prix Louis Delluc en 1956.

"Le Ballon rouge" est toujours considéré comme un des films pour enfants les plus célèbres au monde et avec ce film, Lamorisse a été nommé "Le Poète du Cinéma".

Le succès de ce film a inspiré Albert Lamorisse pour réaliser le long métrage "Le Voyage en ballon" en 1960 qui remporte le Lion d'or au Festival de Venise. 5 ans plus tard, il réalise le long métrage "Fifi la plume" et remporte à nouveau la Palme d'Or du Festival de Cannes. Les autres expériences cinématographiques de Lamorisse, étaient "Versailles" en 1967 et "Paris jamais vu" en 1968.

En 1970, à la demande du ministère iranien de la Culture et des Arts, Albert Lamorisse réalise un documentaire sur l'Iran, intitulé "Le Vent des amoureux".

Le nom de ce film vient d'un terme très présent dans la littérature persane surtout dans la poésie de Hafez. Le vent de "Saba", traduit le Vent des amoureux en français, symbolise en effet l'amour dans la pensée iranienne. Dans la narration du film d'Albert Lamorisse aussi c'est ce vent qui récite une monographie sur la beauté de la terre d'Iran et sur le peuple iranien.

Le texte de narration est rédigé par Roger Glashan et offre une excellente expression littéraire à l'œuvre de Lamorisse.  

Les images de ce documentaire sont prises par hélicoptère et racontent la vie des Iraniens et les parfaits paysages de l'Iran du sud vers le nord et de l'est vers l'ouest. Les déserts du centre d'Iran, les plateformes pétrolières du sud, les rizières du nord, la vie des nomades de Zagros, les citadelles de Kerman, les mosquées et les ponts d'Ispahan, les vestiges historiques de Shiraz, les sites zoroastriens de Yazd et les immeubles modernes de Téhéran sont filmés en vue de refléter un profil assez complet de la géographie et de la culture du pays. Beaucoup de sites touristiques et de monuments historiques de l'Iran sont présentés dans ce film.

Pour la sélection des lieux filmés, Lamorisse a profité des conseils d'un groupe d'experts iraniens et aussi de ceux de l'orientaliste Peter Chelkowski, le professeur de l'Université de New York.

La musique du "Vent des amoureux" est faite par le maître Hossein Dehlavi. La voix de Manouchehr Anvar aussi offre un aspect poétique à la narration du "Vent des amoureux". Le directeur de photographie était Guy Tabary. Ce film documentaire a été nominé à titre posthume pour l'Oscar du Meilleur Documentaire en 1979.

Malheureusement, le 2 juin 1970, lorsqu'Albert Lamorisse était en plein tournage au-dessus du barrage de Karaj, son hélicoptère s'est écrasé en touchant les fils de haute tension.

Après l'accident tragique de Karaj, la caméra de Lamorisse a été récupérée de l'épave et son film a été développé dans le laboratoire du ministère iranien de l'Art et de la Culture. La courte vidéo, ajoutée à la fin du film dans certaines versions, est précédée de ce message sur Lamorisse:

"Le célèbre réalisateur français Albert Lamorisse était fasciné par la diversité du vaste territoire de la Perse et de la civilisation iranienne. Avec sa caméra, Lamorisse a capturé la couleur de ce pays, et ainsi "Le vent des amoureux" est né en combinant les mythes et les légendes iraniens. Les téléspectateurs peuvent garder près de leur cœur, "Le vent des amoureux" de ce grand cinéaste français, comme un précieux souvenir d'un homme qui aimait l'Iran et les Iraniens."

Votre commentaire

You are replying to: .
5 + 11 =