14 juin 2020, 19:55
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83821813
0 Persons
L'Iran remet en question l'appel des États-Unis à la loi et à l'ordre

Téhéran (IRNA)- Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré que tandis que le régime américain violait ouvertement toutes les normes du droit international, son président exhorte les gens ordinaires à respecter la «loi et l'ordre» à un moment où des manifestations violentes balayent les États-Unis à propos de la brutalité policière et du profilage racial des Afro-américains.

Abbas Mousavi a fait ces remarques dimanche dans un tweet, faisant clairement allusion aux déclarations du président américain Donald Trump au début du mois de mai, lorsqu'il s'est déclaré «votre président de la loi et de l'ordre» alors que des manifestants pacifiques juste à l'extérieur des portes de la Maison Blanche étaient dispersés avec des gaz lacrymogènes et des coups de flash.

«Mon premier et plus important devoir en tant que président est de défendre notre grand pays et le peuple américain», a déclaré Trump, ajoutant: «J'ai prêté serment de respecter les lois de notre nation et c'est exactement ce que je ferai.»

Alors qu'il faisait ces remarques, des foules de manifestants américains se sont rassemblées devant les portes de la Maison Blanche tandis qu'un gros convoi de véhicules militaires a été vu traversant le complexe de la Maison Blanche et se rendant sur Pennsylvania Avenue.

«Comment le régime américain, accro à la violation des lois et des normes internationales, attend-il des Américains ordinaires qu'ils croient à l’appel à« l’ordre public »?! Mousavi a tweeté.

Depuis son entrée à Oval Office en 2016, le président américain Trump a abandonné de nombreux pactes et traités internationaux que les administrations précédentes avaient autorisés.

En mai 2018, Trump a unilatéralement abandonné l'accord nucléaire international - officiellement connu sous le nom de Plan d'action global conjoint (JCPOA) - signé entre l'Iran, les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne, la Russie et la Chine, et a rétabli l'anti Les sanctions contre l'Iran, qui avaient été levées par l'accord.

Sous la pression de Washington, les trois signataires européens du JCPOA ont jusqu'à présent manqué à leur obligation contractuelle de protéger les intérêts commerciaux de Téhéran contre les sanctions.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha