Téhéran qualifie de «dégoutante» l'exclusion de la coalition saoudienne de la liste noire des violateurs des droits de l'enfant

Téhéran (IRNA)- Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Abbas Mousavi, a critiqué la double approche des Nations Unies en matière de droits de l'homme, selon lui, il est dégoûtant de retirer la coalition saoudienne de la liste noire des violateurs des droits de l'enfant.

En réaction à l'exclusion de la coalition saoudienne de la liste des auteurs de violations des droits de l'enfant par le secrétariat général des Nations Unies, Abbas Mousavi a déclaré que le secrétaire général de l'ONU a retiré la coalition saoudienne de la liste des tueurs d'enfants à un moment où les organisations internationales ont reconnu qu'un grand nombre d'enfants et de jeunes adultes yéménites ont perdu la vie lors de catastrophes, y compris des attentats à la bombe contre des étudiants, des frappes aériennes sur des maisons, des écoles et des hôpitaux.

Bien sûr, de telles actions ne sont pas sans précédent, car en 2015, le secrétaire général des Nations Unies de l'époque a retiré l'Arabie saoudite de la liste, citant la menace financière de l'Arabie saoudite pour l'ONU, a ajouté Mousavi.

Malheureusement, certains aux Nations Unies tentent d'exclure le pays des crimes contre les enfants et les femmes yéménites avec des dollars saoudiens. Et c'est alors que, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies, un enfant yéménite meurt toutes les 10 minutes des suites de la guerre, ainsi que du siège imposé au Yémen par la coalition saoudienne.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha