18 juin 2020, 10:09
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83825477
0 Persons
L'Iran renforcera ses liens économiques avec la Syrie malgré les nouvelles sanctions US

Téhéran (IRNA)- Le ministère iranien des Affaires étrangères a condamné jeudi le nouveau cycle de sanctions américaines contre le peuple syrien, notant que les liens économiques de Téhéran avec Damas seront renforcés malgré toutes ces pressions.

Condamnant le nouveau cycle de sanctions américaines en vertu de la soi-disant loi César comme une forme de «terrorisme économique», le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Seyyed Abbas Mousavi a déclaré que «l'Iran n'accorde aucune valeur à des sanctions aussi cruelles et unilatérales qui découlent d'un comportement d'intimidation».

De telles sanctions sont contraires au droit international, a-t-il déclaré, «tandis que le monde fait face à l'épidémie de coronavirus, de telles sanctions inhumaines ne feront qu'aggraver les souffrances de la nation syrienne».

Il a également noté que les mesures hostiles de Washington continuaient ses efforts pour déstabiliser la Syrie.

«Nous continuerons la coopération économique avec la nation et le gouvernement syriens comme avant et malgré les sanctions, nous renforcerons les liens économiques avec le pays.»

Les États-Unis ont annoncé mercredi une nouvelle série de sanctions contre 39 personnes et entreprises syriennes, dont Assad et sa femme Asma personnellement.

La loi César, adoptée dans le cadre d'un projet de loi annuel sur les dépenses de défense, contient les sanctions les plus sévères à l'encontre du gouvernement depuis le début de la guerre civile syrienne il y a neuf ans, a rapporté Al-Jazeera.

Dans un communiqué annonçant les désignations imposées en vertu du Caesar Syria Civilian Protection Act - signé par le président Donald Trump en décembre - le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a déclaré que  «beaucoup plus» de sanctions devraient être prévues dans les semaines et les mois à venir.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a déclaré mardi que «nous avons des relations économiques solides avec la Syrie et que pour cette dernière, [elle a] une ligne de crédit en Iran. Nous et nos amis travaillerons à développer la situation économique en Syrie et à renforcer la coopération économique entre l'Iran et la Syrie.»

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha