La diplomatie iranienne qualifie de « non-constructive » la résolution politique du Conseil des gouverneures de l’AIEA

Téhéran (IRNA) – « non-constructif », « irresponsable » et « inadmissible », c’est en ces termes qu’a réagi la diplomatie iranienne par la voix de son porte-parole, Seyyed Abbas Moussavi, à l’adoption d'une résolution « politique » anti-iranienne par le Conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), avant de condamner fortement l’initiative politisée de la troïka européenne (France, Royaume-Uni, Allemagne) qui ont proposé la résolution.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Abbas Moussavi, rejetant vendredi soir 19 juin, la résolution « politique » et « non technique » du Conseil des gouverneurs de l'AIEA, a déclaré : « Alors que la République islamique d'Iran a le plus haut niveau de coopération avec l'AIEA, l’adoption de cette résolution par le Conseil des gouverneurs est une décision totalement non constructive et décevante. »

« Le fait de gonfler, les demandes de l'Agence à l’Iran, par certains gouvernements, à leur tête les États-Unis, alors que la base même de telles revendications est discutable, est une tentative manifeste de déclencher une nouvelle crise visant à saper la coopération entre l'Iran et l'AIEA », a insisté le diplomate.

Le diplomate iranien a appelé les membres du Conseil des gouverneurs à être « vigilants » contre les tentatives américano-israéliennes de rouvrir de vieux dossiers contre l’Iran, dont l’objet était déjà sans fondement. Des dossiers qui ont été déclarés clos par le Conseil des gouverneurs lui-même.

Le porte-parole de la diplomatie iranienne n’a pas manqué à saluer les gouvernements qui se sont abstenus de s’aligner sur la résolution « en savant analyser soigneusement la situation et en saisir les objectifs politiques cachés derrière le geste. »

L'Ambassadeur et Représentant permanent de la République islamique d’Iran (RII), auprès des organisations internationales basées à Vienne, , en réponse, vendredi, à l'adoption du projet de résolution de trois pays européens (France, Royaume-Uni, Allemagne) par le Conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), avancé sous prétexte que Téhéran n pas autorisé deux accès supplémentaires à l'Agence, a déclaré : « La RII rejette complètement la résolution du Conseil des gouverneurs et prendra les mesures appropriées pour y répondre. »

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha