20 juin 2020, 15:01
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83827479
0 Persons
S'appuyer sur des allégations sans fondement est dangereux pour l'AIEA

Téhéran (IRNA)- Le porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA) a déclaré que l'Agence internationale de l'énergie atomique ne devrait pas fonder ses décisions sur des allégations non fondées fournies par des activités d'espionnage non fiables contre l'Iran.

«L'Agence ne doit pas citer ou valider les informations obtenues par des activités d'espionnage ou des allégations obtenues par des sources non fiables», a noté Behrouz Kamalvandi dans un article publié samedi, un jour après que le conseil des gouverneurs de l'AIEA a adopté une résolution anti-iranienne.

«L'AIEA et ses membres devraient empêcher la nouvelle initiative sans principes et dangereuse qui sape la souveraineté nationale des pays», a-t-il ajouté.

Se référant à la demande de l'AIEA d'accéder à deux sites iraniens, Kamalvandi a déclaré qu'une telle demande avait été faite citant de fausses informations et des documents obtenus grâce à des opérations d'espionnage israéliennes.

Il a souligné que la République islamique d'Iran considérait ces allégations comme une mesure sans principes et illégitime et cherchait à empêcher une telle pratique.

«Comme l'a noté le directeur général de l'AIEA, le système le plus solide d'essais et d'erreurs sur les activités nucléaires de l'Iran est mis en œuvre par rapport à ceux des autres.»

Au cours des quatre dernières années, a déclaré Kamalvandi, le directeur général de l'Agence a rendu compte de la coopération constructive et étendue de la République islamique d'Iran avec l'AIEA, soulignant que «donner accès aux inspecteurs de l'AIEA est un symbole de la coopération, de l'engagement et du plein respect de Téhéran à ses obligations en vertu des différents protocoles et garanties de l'AIEA.»

Vendredi, le Conseil des gouverneurs de l’AIEA a adopté une résolution rédigée par le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne invitant l’Iran à accorder à l’AIEA l’accès à deux sites en raison d’allégations d’activités nucléaires non déclarées.

L'Iran a déclaré que les résolutions du Conseil de l'AIEA n'étaient pas juridiquement contraignantes, ajoutant que l'adoption de la résolution n'encouragerait ni ne contraindrait Téhéran à autoriser l'accès.

Les trois sponsors européens de la résolution et les signataires du JCPOA déclarent qu'ils sont toujours déterminés à préserver l'accord.

Téhéran a déclaré qu’en parrainant la résolution, il mettait en péril l’avenir du JCPOA et s’était efforcé de saper le niveau actuel de coopération de l’Iran avec l’Agence.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha