La réponse positive de l'Iran à la demande de l'AIEA mène à une mauvaise hérésie contre les pays

Téhéran (IRNA) - La Commission de la Sécurité nationale et de la politique étrangère du Parlement iranien rejetant dans une déclaration la résolution anti-iranienne du Conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a précisé : « Le monde devrait savoir que si l'Iran répond positivement à la demande (maximaliste) d'accès à ses sites avancée sur la base des informations partiales et partielles et non-fondées, une mauvaise hérésie sera lancée contre tous les pays.

« Le Conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) en adoptant une résolution politique et non professionnelle sur le programme nucléaire de la République islamique d'Iran le 19 juin 2020, qui n'a pas de validité juridique et technique, a fait une grosse erreur », déplore mardi 23 juin la Commission de la Sécurité nationale et de la politique étrangère du Parlement iranien dans une déclaration en réponse à la résolution anti-iranienne du Conseil des gouverneurs de l'Agence viennoise.

« La résolution du Conseil des gouverneurs avancée par la troïka européenne (France, Royaume-Uni, Allemagne) appelle à l'accès aux sites (supplémentaires) iraniens, alors que ces dernières années, notre pays a été la destination des inspections les plus importantes et les plus transparentes de l'Agence, et parmi les pays du monde, l’Iran avait le plus de coopération avec cette organisation internationale.

En réponse l'AIEA, sous les pressions politiques et non professionnelles exercées par les États-Unis et leurs alliés, a adopté une résolution contre la République islamique d'Iran ! », regrette encore le texte.

Le nombre d'inspections effectuées en Iran au cours des cinq dernières années est supérieur à toutes les inspections de l'histoire de l'Agence internationale de l'énergie atomique, comme l’a souligné le chef de la diplomatie Mohammad Javad Zarif.

« Pourquoi l'Europe a-t-elle ignoré la soupe du retrait de l’accord nucléaire de 2015 (PGAC) faite par deux stupides incompétents que sont Bolton et Trump et se laisse manipuler par eux en avançant une résolution anti-iranienne ? », s’interroge Le secrétaire du Conseil suprême de la Sécurité nationale de la République islamique d’Iran (RII), Ali Chamkhani, en réaction au récent geste contreproductif de la troïka européenne (France, Royaume-Uni, Allemagne) contre l’Iran.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
5 + 0 =