Le projet de résolution US visant à prolonger l'embargo sur les armes imposé à l'Iran «une erreur dévastatrice» pour le Conseil de sécurité de l'ONU

Téhéran (IRNA)- Le projet de résolution proposé par les États-Unis pour prolonger l'embargo sur les armes imposé à l'Iran est contraire à la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations Unies et il est rejeté et constitue une erreur dévastatrice du Conseil de sécurité, a souligné l'ambassadeur et représentant permanent de l'Iran auprès des Nations Unies.

Le ministre des Affaires étrangères de Trump, également connu sous le nom de ministre de la haine, a déclaré que si la résolution n'était pas adoptée, ils seraient autorisés à utiliser le mécanisme de déclenchement, citant des remarques tranchantes d'Obama et de John Kerry.

Mais le représentant permanent de l'Iran auprès des Nations Unies a répondu que nous, comme beaucoup d'autres, pensons que les États-Unis n'ont pas le droit légal d'utiliser le mécanisme du snapback.

Les dispositions du projet de résolution des États-Unis visant à proroger l'embargo sur les armes sont en conflit avec la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies et devraient être rejetées, a déclaré Majid Takht-e Ravanchi lors d'une conférence de presse jeudi, qui a mis l'accent sur la revendication des Américains de leur participation à la résolution 2231 et la possibilité d'utiliser le mécanisme de snapback pour rétablir les sanctions pertinentes.

Le Conseil de sécurité doit être conscient qu'il viole la résolution qu'il a adoptée, a-t-il dit, notant que ce serait une erreur dévastatrice que le Conseil de sécurité viole sa résolution.

Le Représentant permanent de l'Iran auprès des Nations Unies a toutefois averti les Américains, en particulier de prêter attention aux conséquences de l'utilisation du mécanisme de snapback, notant que les États-Unis devraient être conscients des conséquences de cette action et des conséquences auxquelles elles seront confrontées après le JCPOA. C'est un point très important.

Takht-Ravanchi a souligné que la Russie et la Chine, en tant que deux membres du Conseil de sécurité et qui ont un droit de veto au Conseil de sécurité, ont exprimé leur plein soutien au JCPOA, à la pleine mise en œuvre de cet accord et de la résolution 2231 et souligné en fait, l'action des États-Unis aura des implications pour le droit international, ainsi que la future coopération avec le Conseil de sécurité.

Votre commentaire

You are replying to: .
7 + 10 =