1 juil. 2020 à 12:56
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83840683
0 Persons
Le monde est convaincu que les Etats-Unis sont « non fiables »

Téhéran (IRNA)-« Le monde a accepté le fait que les États-Unis sont non fiables », peut-on lire dans un tweet posté ce mardi par le chef du bureau du Président Rohani, Mahmoud Vaezi , en réaction aux politiques unilatérales américaines menées contre l’Iran et le monde et les positions internationales envers ce rejet du multilatéralisme trumpien.

« L'unilatéralisme et la doctrine du retrait de Washington (des accords internationaux) ont mis au défi le leadership mondial américain avant de pouvoir affaiblir les traités internationaux ; Le monde a accepté la réalité que les Etats-Unis sont non fiables », ajoute Mahmoud Vaezi.

Les Etats-Unis se sont retirés de l'accord historique multilatéral sur le nucléaire iranien de 2015 en mai 2018 (JCPOA). Avant cette date, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a vérifié et reconnu dans 11 rapports que l'Iran respectait ses engagements nucléaires contenus dans l'accord.

Le retrait des Etats-Unis du JCPOA et la réimposition des sanctions unilatérales américaines levées dans le cadre de cet accord ont entravé la capacité de l'Iran et d'autres Etats membres à mettre pleinement en œuvre l’accord international nucléaire et la résolution 2231 de l’ONU. Suite à l’échec d’autres co-signataires de l’Accord, et à l’issue d’un an de retenu stratégique, Téhéran a fini par prendre des mesures en réponse au retrait des Etats-Unis depuis juillet 2019, manière de sauver la plus grande réalisation diplomatique du siècle qu’est JCPOA.

Conformément à la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui approuve l'accord sur le nucléaire iranien, l'embargo sur les armes contre l'Iran sera levé à la mi-octobre. Téhéran a déclaré qu'il n'accepterait pas une reconduction de l'embargo sur les armes tant insisté et voulu par un ex-signataire du JCPOA à savoir les Etats-Unis.

Les autres membres du Conseil de sécurité de l'ONU, en particulier la Russie et la Chine, se sont opposées à la résolution américaine proposée, qui contredit fortement la résolution 2231.

La secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires politiques et à la consolidation de la paix, Rosemary DiCarlo, a déclaré mardi 30 juin, lors d’une réunion virtuelle du Conseil de Sécurité de l’ONU, que l'accord sur le nucléaire iranien, connu sous le nom du Plan global d'action conjoint (JCPOA), était une réalisation importante de la diplomatie et du dialogue multilatéraux, et qu'il restait crucial pour l'architecture mondiale de la non-prolifération nucléaire et pour la sécurité régionale et internationale.

Il est regrettable que l'avenir de cet accord soit mis en doute après le retrait des Etats-Unis et le revirement de l'Iran concernant certains de ses engagements, a déclaré Mme DiCarlo.

La politique unilatérale et isolationniste des États-Unis n’est pas une nouveauté mais elle revêt, sous l’impulsion de Donald Trump, une coloration inédite par son ampleur, par la dénonciation, érigée en système, de toute organisation internationale au sens littéral du terme et, enfin, par le déclenchement d’une guerre économique sans exception, qui vise paradoxalement d’abord les alliés historiques de l’Amérique.  

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 16 =