Le processus d'Astana est le seul moyen de résoudre la crise syrienne (Rohani)

Téhéran (IRNA) - Le Président Hassan Rohani a déclaré que le processus de paix d'Astana avait enregistré de nombreuses réalisations en tant que seul initiative réussie pour aider au règlement pacifique de la crise syrienne, ajoutant que les actions illégales et inhumaines des États-Unis ne perturberaient pas la volonté des pays amis et alliés de la Syrie.

Hassan Rohani intervenant mercredi premier juillet à un sommet réunissant les chefs des États garants du processus d'Astana pour la paix en Syrie, s'adresse à ses homologues russe et turc et indique : « Je suis très heureux de vous retrouver, chers amis. L'épidémie du coronavirus a entraîné un retard dans la tenue du sommet tripartite. Durant cette période les évolutions syriennes étaient marquées par de nombreux événements. C'est pourquoi nous avons décidé de tenir virtuellement le sommet trilatéral». 
«Inchallah, nous tiendrons une sommet en face à face prévu par la République islamique d'Iran dans les meilleurs délais», a encore dit Hassan Rohani.

Il a ajouté : «Je crois que le processus d'Astana, en tant que seul processus réussi pour aider à résoudre la crise syrienne de manière pacifique, a enregistré de nombreuses réalisations, dont la préservation et le développement sont le devoir de nos trois pays amis et voisins en tant que garants», a insisté le Président

«Tout d'abord, je voudrais souligner nos principes fondamentaux et immuables sur la question syrienne, à savoir la nécessité de préserver l'unité et l'intégrité territoriale, de respecter la souveraineté nationale et l'indépendance de la Syrie et de déterminer le sort de ce pays uniquement à travers un dialogue syro-syrien sans ingérence étrangère», a déclaré Hassan Rohani au débout de son discours. 

«Le sommet virtuel des pays garants du processus d'Astana intervient au moment où le monde est confronté à un défi appelé pandémie de coronavirus, et le peuple syrien ne fait pas exception», a déclaré le Président. 
«À la suite de la propagation du virus épidémique (Covid-19), qui a créé des problèmes sanitaires et économiques généralisés dans le pays et la nécessité d'un accès aux aides humanitaires, y compris des articles médicaux et pharmaceutiques, pour lutter contre la pandémie et alléger les souffrances du peuple syrien, le régime américain continue d'imposer des sanctions. À la suite des sanctions précédentes et de ses actes désespérées visant à faire pression sur le peuple syrien, le régime américain a imposé de nouvelles sanctions unilatérales et inhumaines au nom de sa loi César (adoptée par le Congrès) dans le but de réaliser ses désidératas politiques illégitimes», a déploré Hassan Rohani. 

Il a ajouté que la décision du régime américain est la manifestation d'un terrorisme économique qui viole le droit international, les droits de l'homme, le droit international humanitaire et la souveraineté des nations.

Hassan Rohani a ajouté que la République islamique d'Iran, tout en condamnant toute sanction contre les nations du monde, en particulier la Syrie, souligne qu'elle continuera à soutenir le peuple et le gouvernement légitime de la Syrie avec plus de vigueur, et que ces actions illégales et inhumaines du régime américain n'ont aucun effet sur la volonté des pays amis et alliés. 

«Que les Etats-Unis sachent, ce qui n'a pas été réalisé par la pression militaire et le recours à des groupes terroristes ne peut pas être atteint par les outils de la pression économique et de la punition du peuple syrien.»

Il a ajouté : «Le problème des personnes déplacées à l'intérieur du pays et des réfugiés syriens à l'extérieur est également une question très importante. Nous et la communauté internationale devons aider à renvoyer les personnes déplacées chez elles. Il s'agit d'une question humanitaire qui contribuera à rétablir la paix, la stabilité et la confiance entre les Syriens.»

«Toute conditionnalité de l'aide humanitaire à la réalisation d'objectifs politiques perturbera ce processus», a encore prévenu le Président iranien. 

«Aujourd'hui, plus de neuf ans après le début de la crise syrienne, la République islamique d'Iran continue de croire que la seule solution à la crise syrienne est politique et non militaire. En tant que pays garants du processus d'Astana (Iran, Russie, Turquie), nous avons toujours soutenu le dialogue syro-syrien dans le cadre des accords du processus d'Astana, et nous réaffirmons notre détermination à lutter contre Daech et le terrorisme d'al-Qaïda et toutes ses filiales dans la région, y compris la Syrie. »

«Aujourd'hui, nous parlons de la (notre) lutte contre le terrorisme, et cela fièrement, où de nombreux sacrifices ont été consentis à cette fin», a conclu le Président iranien toujours à l'adresse du sommet tripartite irano-russo-turque. 

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
4 + 12 =