Chef-adjoint du Pouvoir judiciaire : les droits de l’homme à l’américaine tue le commandant de la lutte anti-terroriste

Téhéran (IRNA)-Lors d'une rencontre avec la famille du martyr Abu Mahdi al-Mohandes, l’un des haut commandant de la Mobilisation populaire irakienne pour la lutte anti-terroriste (Hachd al-Chaabi) le secrétaire du Haut Conseil des droits de l'homme du Pouvoir judiciaire iranien, Ali Baqeri, a déclaré que les droits de l'homme américains, s’expose par l'assassinat du commandant en chef de la lutte contre le terrorisme, et qui ont pour spécialité de transformer le bonheur en deuil, et le peuple irakien a bien saisi l’ampleur inhumain des souci à l’américaine des droits humains ».

Ali Baqeri, faisant référence à la Semaine américaine des droits de l'homme et au fait que la « discrimination », le « racisme » et la « mégalomanie » font partie intégrante de la « nature satanique » et « arrogante » du régime américain, a ajouté : « Dans l’histoire américaine, les symboles de fierté du régime américain appartiennent tous à l'avant-garde de l'esclavagisme et de l’assassinat de personnes innocentes. »

Le président américain ainsi qu’autres responsables US sont « accusés d’assassinat et de terrorisme », suite à la frappe aérienne ciblée américaine devant l'aéroport de Bagdad qui a tué en martyr le très haut général populaire iranien, Qassem Soleimani et ses compagnons dont l’Irakien Abou Mahdi Mohandes en 3 janvier 2020.

Selon le Pentagone, la frappe aérienne a été ordonnée par le Président milliardaire US Donald Trump, Commandant en chef des forces armées américaines.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
3 + 2 =