8 juil. 2020 à 22:36
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83849314
1 Persons
L’Iran et la Syrie signent un accord pour renforcer la coopération militaire

Téhéran (IRNA)- L'Iran renforcera les défenses aériennes de la Syrie, dans le cadre d'un accord de sécurité militaire plus large entre les deux pays.


«Nous allons renforcer les systèmes de défense aérienne de la Syrie dans le cadre du renforcement de la coopération militaire entre les deux pays», a déclaré mercredi le président des chefs d'état-major des forces armées iraniennes, Mohammad Baqeri, après avoir signé un accord «global» avec le ministre syrien de la Défense. Ali Abdullah Ayoub à Damas pour renforcer la coopération militaire et de défense.

L'accord prévoit l'expansion de la coopération militaire et sécuritaire et la poursuite de la coordination entre les forces armées des deux pays.

S'exprimant après la signature de l'accord au siège du commandement général de l'armée et des forces armées syriennes, le haut commandant iranien a déclaré que l'accord signé «renforce notre volonté de travailler ensemble face aux pressions américaines».

«Le peuple et les pays de la région ne saluent pas la présence des États-Unis, et notre réponse au bavardage américain se poursuivra», a ajouté Baqeri.


Le commandant iranien a déclaré que l'accord de sécurité militaire envisage également de renforcer les défenses aériennes syriennes.

Concernant la présence militaire turque sur le sol syrien, le commandant iranien a déclaré que la Turquie traîne des pieds concernant la mise en œuvre de ses engagements au titre des accords d'Astana sur le retrait des groupes terroristes de Syrie.

Il a déclaré que la Turquie doit réaliser que la solution à l'un de ses problèmes de sécurité passe par des négociations avec la partie syrienne et non par un déploiement militaire dans le pays arabe.

Ayoub, pour sa part, a salué les relations Damas-Téhéran.

«Si les administrations américaines avaient su subjuguer la Syrie, l'Iran et l'axe de résistance, elles n'auraient pas hésité un instant», a déclaré la chaîne de télévision libanaise al-Mayadeen citant le ministre syrien.

Il a décrit Israël comme un «partenaire puissant» des États-Unis dans la guerre contre la Syrie, ajoutant que les groupes terroristes faisaient partie de l'agression israélienne.

Il a également fustigé les soi-disant sanctions César imposées par les États-Unis contre son pays, affirmant que la Syrie s'opposerait aux interdictions interdisant la fourniture de denrées alimentaires et de médicaments à son peuple.

Il a souligné que la Syrie, qui a maintenu sa structure gouvernementale depuis 2011 et sortira sans aucun doute victorieuse de la guerre.

Les deux parties ont également souligné la nécessité du retrait des forces étrangères déployées «illégalement» dans le pays arabe en violation du droit international et ont déclaré que les forces constituaient le principal obstacle au nettoyage complet des groupes terroristes armés dans certaines parties de la Syrie.

Les chefs des principales délégations militaires iraniennes et syriennes ont également souligné que l'accord était le résultat d'années de coordination et de coopération militaires, sécuritaires et techniques dans divers domaines de la lutte commune contre le terrorisme.

À la fin des pourparlers, une déclaration conjointe a également été publiée par les délégations militaires de haut rang des deux pays, selon laquelle une bataille continue contre le terrorisme Takfiri soutenue par certaines puissances régionales et internationales fait partie des objectifs de l'accord.

Ils ont également souligné dans la déclaration que l'accord militaire global avait été signé pour mettre en œuvre les directives des dirigeants politiques et militaires des deux pays afin de renforcer leurs capacités de défense et de promouvoir l'autosuffisance contre toute éventuelle agression étrangère.

L'Iran et la Syrie ont signé différentes coopérations militaires et de défense au cours des dernières années.

Votre commentaire

You are replying to: .
3 + 1 =