Pour Zarif le génocide de Srebrenica était dû au non-respect par l'Europe de ses devoirs fondamentaux

Téhéran (IRNA)-« Le génocide de Srebrenica a commencé au moment où l'Europe manquait à ses devoirs de base », a déploré le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, dans un tweet posté ce samedi, à l’occasion du 25e triste anniversaire du génocide serbe contre les musulmans pendant la guerre de Bosnie.

« Il y a 25 ans jour pour jour, le génocide de Srebrenica a commencé alors que l'Europe échouait dans ses tâches fondamentales. Un quart de siècle plus tard, l'Europe vit toujours une incapacité similaire. »

« Le refus des Nations Unies de prendre des mesures à l’époque (qui affectera à jamais cet organe mondial) devrait être une leçon à suivre pour aujourd'hui », a prévenu Zarif toujours dans son tweet.

La Bosnie a commémoré ce samedi le 25ème anniversaire du massacre de Srebrenica, tombée le 11 juillet 1995 aux mains des forces serbes de Bosnie. Le général Ratko Mladic et ses sbires ont froidement exécuté 8000 Bosniaques musulmans, sous le regard impuissant ! de casques bleus néerlandais. Une tuerie qualifiée de génocide par la justice internationale.

Il y a 25 ans, la zone était déclarée « zone protégée » par l’ONU, quelque 8000 hommes et garçons musulmans ont été tués à Srebrenica par les forces serbes, la pire tuerie en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Dans un rapport rendu public en 2000, Kofi Annan, le secrétaire général des Nations unies de l’époque, blâmait l’ensemble de la communauté internationale pour son échec à assumer la protection de Srebrenica.

En 1995 dans le cadre de l'accord de paix de Dayton entre les présidents de Serbie, de Croatie et de Bosnie-Herzégovine, la Bosnie-Herzégovine, a acquis deux identités : la République Srpska et une section musulmane et croate appelée Fédération de Bosnie-Herzégovine.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
4 + 9 =