15 juil. 2020 à 12:34
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83856450
0 Persons
Problèmes liés au PGAC : le Président Rohani pointe du doigt les Américains

Téhéran (IRNA)- Le Président Hassan Rohani réitérant sur le fait que l’actuelle administration américaine est un gage (de fiabilité) pour rien a déclaré : « Depuis 2018, où les États-Unis ont violé leurs engagements moraux et juridiques liés au Plan global d’action commun sur le nucléaire iranien de 2015 (PGAC), l’Iran a fait preuve de la maîtrise et de la vigilance, manière de montrer que les vrais fautifs ne sont que les violateurs américains. »

S’exprimant lors d’une réunion du cabinet, ce mercredi 15 juillet, Hassan Rohani s’attarde sur les évolutions liées au Plan global d’action commun sur le nucléaire iranien de 2015 (PGAC), à l’ocasion du cinquième anniversaire du Pacte international, pour dire : «Cette approche diplomatique de Téhéran avait pour objectif de démontrer au monde que l'Iran est un pays pacifique et de désamorcer le projet non-fondé de sécuritisation de la RII (visant à montrer l’Iran comme un enjeu de sécurité auprès de l'opinion publique), tant recherché et souhaité, depuis des années, par l’axe américano-israélien. »

« Aujourd'hui, tous les amis des États-Unis et une grande partie du peuple américain sont arrivés à cette conclusion que la stratégie adoptée par l’actuelle administration américaine, va au détriment du peuple états-unien et de ses alliés », a déclaré le Président.

« Nous avons montré que toutes ces rumeurs de machinations dénuées de fondement, propagées contre la République islamique d'Iran, depuis de nombreuses années, étaient invalides et que les activités nucléaires de l'Iran ont toujours été dans le cadre des réglementations internationales », note encore Hassan Rohani.

Faisant référence à la fin imminente de l'embargo sur les armes contre l’Iran, le Président a poursuivi : « Nous avons un autre test devant nous, dans les semaines à venir, et c'est la fin de l'embargo sur les armes visant l’Iran.» « Il s’agit d’une question que nous surveillons de près », a-t-il conclu.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
3 + 11 =