17 juil. 2020 à 17:21
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83858769
0 Persons
Yémen: l'Iran appelle à une intervention de l'ONU pour sauver la vie des civils

Téhéran (IRNA)-La diplomatie iranienne a appelé par la voix de son porte-parole les Nations Unies à prendre des mesures nécessaires pour protéger la santé et la sécurité des civils au Yémen, en particulier des femmes et des enfants.

Selon le service de la presse du Ministère iranien des Affaires étrangères, Seyyed Abbas Mousavi , porte-parole de la diplomatie, a fermement condamné le nouveau crime des chasseurs bombardiers de la coalition d’agression menée par Riyad, qui ont visé les cérémonies de mariage dans les villes yéménites d'al-Hajja et d'al-Jawf, tuant et blessant plus de 25 femmes et enfants innocents.

Exprimant ses condoléances aux survivants des victimes des frappes aériennes, le diplomate iranien a déclaré : « Malheureusement, les crimes de guerre des forces de la coalition saoudienne au Yémen se poursuivent à l'abri du silence et de l'indifférence de la communauté internationale. »

Le porte-parole de l’appareil diplomatique de la RII a appelé la communauté internationale et les Droits de l'homme à empêcher par, toutes les manières possibles, la poursuite de ces crimes perpétrés par des bombardiers saoudiens contre le Yémen.

Mousavi a souligné : « Les pays qui soutiennent militairement la coalition d’agression et qui ont causé la mort de femmes et d'enfants yéménites en fournissant aux agresseurs des bombes et des armes destructrices, sont complices de ces crimes perpétrés dans ce pays et doivent être tenus pour responsables. »

«Ils doivent répondre pour leurs complicité, devant la communauté internationale et le peuple yéménite », a-t-il insisté

« Ces crimes se poursuivent alors que, malheureusement, les Nations Unies ont récemment retiré l'Arabie saoudite de la liste des régimes infanticide et cela sous la pression politique américaine et les pétrodollars saoudiens », a-t-il déploré avant d’appeler la communauté internationale à reconsidérer sa décision.

Le porte-parole du ministère iranien des A.E. a également exhorté l’ONU à intensifier ses efforts pour arrêter immédiatement les attaques et prendre des mesures pour protéger le bien-être et la sécurité des civils, en particulier des femmes et des enfants.

Sous pressions politique américaine et économique saoudienne, dans son rapport annuel publié le 15 juin, l’Organisation des nations unies (ONU) annonce qu’elle va retirer la coalition d’agression saoudienne au Yémen de la liste des États et entités violant les droits des enfants.

Composée d’une dizaine de pays alliés et menée par l’Arabie saoudite, cette alliance d’agression intervient depuis 2015 au Yémen. Elle y soutient le gouvernement démissionnaire d’Abd Rabbo Mansour Hadi contre les comités populaires et révolutionnaires d’Ansarallah.

Un groupe d’experts de l’ONU sur le Yémen a rendu un rapport incriminant la France, le Royaume-Uni et les États-Unis pour leur implication dans le conflit, à travers un soutien logistique et des transferts d’armes.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
5 + 5 =