Les États-Unis sont devenus un pays voyou après l'abandon de l'accord nucléaire (Zarif)

Téhéran (IRNA)- Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, en visite à Moscou, le 22 juillet, s'est entretenu avec Spoutnik pour discuter des mesures que l'Iran attend de la Russie concernant l'embargo américain sur les armes, ainsi que de la manière de traiter avec les États-Unis. Le haut diplomate a également abordé la question de savoir comment les États-Unis sont devenus un «État voyou» et pourquoi l'Arabie saoudite devrait «se réveiller».

Le ministre iranien des Affaires étrangères est arrivé mardi à Moscou pour des entretiens face à face avec son homologue russe Sergueï Lavrov. Les pourparlers se sont concentrés sur le Plan d'action global conjoint, également connu sous le nom d'accord nucléaire iranien signé en 2015, ainsi que sur les relations bilatérales et les questions d'importance régionale et internationale.

Spoutnik: Les États-Unis ont récemment envoyé à la Russie un projet de résolution du Conseil de sécurité de l'ONU pour prolonger l'embargo sur les armes contre l'Iran, ce que le JCPOA avait stipulé. Quelles mesures attendez-vous de la Russie?

Mohammad Javad Zarif: Comme vous le savez, même les alliés américains n’ont pas accepté ce projet, le jugeant extrêmement dangereux. Dans une lettre de cinq pages, la Russie a exprimé sa position sur cette étape américaine. Les États-Unis sont un pays qui a violé le JCPOA en se retirant de l'accord nucléaire. Ils ont violé la résolution 2231. Par conséquent, les États-Unis ne sont pas en mesure de parler du JCPOA. La Russie, l'Iran et la Chine ont des positions similaires à ce sujet.

Sputnik: Existe-t-il une stratégie générale pour contrer ce projet?

Mohammad Javad Zarif: Comme trois membres du JCPOA (Russie, Iran et Chine) sont totalement contre ces mesures. D'autres parties à l'accord nucléaire ont également déclaré que de telles mesures étaient contraires au JCPOA, c'est-à-dire que tous les membres actuels de l'accord nucléaire ont des positions similaires sur cette question. Cependant, la Russie, la Chine et l’Iran ne sont pas d’accord avec les préoccupations et les propositions de compromis de certaines parties européennes au JCPOA, car toute mesure dans ce domaine violerait la résolution 2231.

Sputnik: Vous avez récemment tweeté que la Maison Blanche est occupée par un «gang sans loi» dirigé par un «intimidateur»? Existe-t-il un moyen de surmonter cette «anarchie»?

Mohammad Javad Zarif: La communauté mondiale a conclu que les États-Unis sont un partenaire peu fiable qui viole toutes les normes juridiques et ne respecte pas ses obligations. Cela ne fonctionne pas dans le système mondial. Ce qui fonctionnera, c'est de se concentrer sur l'état de droit et la multipolarité, indépendamment de toute pression américaine sur le système mondial multipolaire, car le comportement du gouvernement américain actuel va à l'encontre des intérêts de la communauté mondiale et même des intérêts des États-Unis eux-mêmes. Même la population américaine a décidé que l'on ne peut réussir à moyen et long terme en violant la loi.

Spoutnik: En parlant à Spoutnik il y a deux ans et demi, vous aviez prédit que les États-Unis deviendraient un État voyou s'ils se retiraient de l'accord nucléaire. Les États-Unis sont-ils devenus un État voyou?

Mohammad Javad Zarif: Les États-Unis sont certainement devenus un État voyou et transgresseur. Cependant, ce pays a des capacités bancaires et une influence importantes sur le système bancaire mondial. Néanmoins, un résultat important a été atteint: la communauté mondiale se demande s'il est nécessaire de reconnaître le pouvoir américain sur le système bancaire mondial ou s'il est nécessaire de le changer. Nous voyons actuellement quelques pas dans cette direction.

Spoutnik: Quelles mesures sont prises pour rétablir les relations entre l'Iran et l'Arabie saoudite? Quels résultats avez-vous réussi à obtenir?

Mohammad Javad Zarif: Nous sommes prêts à coopérer avec l'Arabie saoudite en tant que deux États du golfe Persique. Cependant, il semble que les autorités saoudiennes visent davantage à déclencher une guerre (avec) les États-Unis et à en profiter. Cependant, au cours des derniers mois, les États-Unis ont montré qu'ils n'étaient pas prêts à se lancer dans une guerre dans l'intérêt de l'Arabie saoudite. Les Saoudiens feraient mieux de se réveiller, de se remonter le moral et d'engager un dialogue avec ceux qui sont toujours avec eux dans la région, au lieu de viser leurs efforts à coopérer avec Israël et les États-Unis.

Spoutnik: Quelles mesures sont prises pour rétablir les relations entre l'Iran et l'Arabie saoudite? Quels résultats avez-vous réussi à obtenir?

Mohammad Javad Zarif: Nous sommes prêts à coopérer avec l'Arabie saoudite en tant que deux États du golfe Persique. Cependant, il semble que les autorités saoudiennes visent davantage à déclencher une guerre (avec) les États-Unis et à en profiter. Cependant, au cours des derniers mois, les États-Unis ont montré qu’ils étaient prêts à se lancer dans une guerre dans l’intérêt de l’Arabie saoudite. Les Saoudiens feraient mieux de se réveiller, de se remonter le moral et d'engager un dialogue avec ceux qui sont toujours avec eux dans la région, au lieu de viser leurs efforts à coopérer avec Israël et les États-Unis.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
5 + 2 =