L'Iran émet un nouvel avertissement à la Corée du Sud sur les fonds bloqués

Téhéran (IRNA)- L'Iran a lancé un nouvel avertissement à la Corée du Sud sur des milliards de dollars de fonds iraniens bloqués dans ce pays d'Asie du Sud-Est, signalant que Téhéran ne serait pas satisfait d'un remboursement partiel par des envois humanitaires.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Abbas Mousavi, a déclaré mercredi que l'Iran en avait assez des diverses promesses faites en Corée du Sud concernant le retour des fonds qui ont été illégalement bloqués par deux banques en raison des sanctions américaines.

«Nous avons beaucoup entendu les promesses de la Corée du Sud. Maintenant, nous n'attendons qu'une action tangible et vitale », a déclaré Moussavi dans un tweet.

Le porte-parole a en outre averti Séoul que l'envoi d'une importante cargaison de biens humanitaires vers l'Iran payés par des fonds iraniens ne plairait pas à Téhéran.

«Nous espérons que les responsables (de la Corée du Sud) se souviendront du montant approximatif des ressources financières de la nation iranienne à Séoul», a-t-il déclaré.

Nous avons beaucoup entendu les promesses de la Corée du Sud. Désormais, nous n'attendons qu'une action tangible et vitale. En Iran, personne ne s'attend à une expédition de 500 000 ou 2 millions de dollars. Nous espérons que les officiels sud-coréens se souviendront du montant approximatif des ressources financières de la nation iranienne à Séoul et de l'absence d'obstacles juridiques au commerce avec l'Iran, a déclaré Mousavi.

Des rapports publiés ces dernières semaines avaient suggéré que la Corée du Sud prévoyait d'autoriser l'Iran à utiliser une partie de ses fonds, estimés entre 6 et 9 milliards de dollars, pour acheter des médicaments et du matériel médical à des entreprises sud-coréennes.

Des sources commerciales ont exprimé l'espoir que l'Iran pourrait utiliser progressivement les fonds pour d'autres achats en Corée du Sud dans un proche avenir.

Cependant, les commentaires de Mousavi mercredi sont intervenus quelques heures après que le quotidien persan Kayhan a publié une chronique méprisant le ministère des Affaires étrangères pour son manque d’action sur la question des fonds bloqués.

L’article disait que le gouvernement aurait dû expulser l’ambassadeur de Corée du Sud de Téhéran après que des rapports aient été publiés au début du mois suggérant que Séoul avait officiellement critiqué l’Iran pour avoir poursuivi le cas du gel des fonds.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a répondu à Keyhan en niant les rapports publiés en Corée du Sud sur la convocation de l'ambassadeur d'Iran là-bas, affirmant que Téhéran continuerait à poursuivre l'affaire des fonds sans aucune hésitation.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
5 + 0 =