Pour le Président Rohani «passer le gouvernement pour un incompétent» reste le principal axe de la guerre psychologique de l'ennemi

Téhéran (IRNA)-Pour le Président Hassan Rohani, « Passer le gouvernement et l’Ordre de la République islamique d’Iran, pour des incompétents et déformer la réalité en ce qui concerne les capacités pour nier ou minimiser les grandes réalisations du pays et de la nation », restent « le principal axe » de la guerre psychologique des ennemis.

Hassan Rohani s’exprimant mardi 4 août lors de la réunion du siège de coordination économique du gouvernement a souligné « la nécessité de cohésion, de coordination et de coopération entre tous les responsables et agents de l’Ordre de la RII pour faire face efficacement à la guerre psychologique, aux sanctions et aux tentatives de manipulation de l'opinion publique des ennemis. »

La grande nation iranienne a toujours soutenu les fonctionnaires de l’Ordre de la RII et les grandes réalisations et progrès du pays sont certainement dus au soutien du peuple et à la vigilance, à la stabilité et à l'endurance de la nation contre les machinations et la pression des ennemis.

« Epine dans les yeux de l’ennemi », c’est ainsi qu’a qualifié Hassan Rohani l'inauguration de projets à grande échelle dans divers secteurs, qui se réalisent chaque semaine dans tout le pays.

Les déclencheurs de la guerre économique et le courant de déviation et de sanctions sont en colère contre cette capacité et le succès de la nation iranienne et se sentent impuissants dans leur projet visant à passer le gouvernement pour un impuissant. C’est pourquoi, en abusant des problèmes existants, ils ont mis à leur ordre du jour la déformation des capacités de la grande nation iranienne et le déni de l'autosuffisance agricole et de l'augmentation de la production dans divers secteurs », a fait remarquer le Chef du Pouvoir Exécutif.

Toujours pour le Président Rohani, une mise en parallèle de la situation de la production en Iran avec la baisse du PIB dans d’autres pays, qui a diminué de plus de 10% en Europe et de plus de 30% aux États-Unis, montre bien que dans cette crise mondiale, l'économie iranienne a fait preuve d'une plus grande résilience.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 4 =