4 août 2020 à 15:38
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83896467
0 Persons
Sanctions et crime contre l’Iran : «L'Europe doit tenir tête» aux auteurs

Téhéran (IRNA)- Réagissant dans plusieurs séries de tweets, un avocat international nommé Reza Nasri, tout en critiquant vivement les sanctions américaines contre l'Iran, qui ont gravement sapé le traitement des patients iraniens, a souligné «la punition» des auteurs de ces sanctions.

Selon l'IRNA, le Dr Reza Nasri réagissant cette série de tweets, tout en soulignant l'impact négatif des sanctions sur la condition des patients iraniens, a écrit : « Les autorités américaines sont accusées de crimes contre l'humanité. La situation dont fait l’objet le Centre Gamanayev de l’Iran (Où on met la radiothérapie), est un exemple du crime et de la catastrophe dont est victime le système de santé iranien. »

«Les organisations de défense des droits de l'homme et les tribunaux nationaux des pays européens, s'ils croient en leur mission, doivent empêcher ces accusés (auteurs des sanctions) de reprendre le pouvoir», a écrit cet avocat international.

Il a évoque dans l'un de ses tweets qu’avant le retrait des États-Unis de l’accord international sur le nucléaire iranien de 2015 (Plan global d’action commun (PGAC)), le Centre Gamanayev en Iran avait été en mesure, et cela pour une décennie, de traiter plus de 10 000 patients atteints de tumeurs cérébrales en utilisant une technologie de pointe. »

Les méthodes non invasives utilisées au centre ont permis aux spécialistes d'identifier avec précision les emplacements de tumeurs cancéreuses de la tête et du cou et de les cibler avec des rayons gamma. Mais aujourd'hui, avec les sanctions américaines qui empêchent l'importation de l'équipement nécessaire pour faire fonctionner ces dispositifs médicaux, le traitement de la maladie a cessé et des milliers de patients ont des options minimes devant eux pour se faire soigner.

« En raison de la politique de pression maximale de Trump, des milliers de patients iraniens atteints de tumeurs cérébrales n'ont pratiquement pas aucune option de traitement réel », a-t-il déclaré. Les auteurs de ces crimes graves (Trump, Pompeo, Mnuchin, Hook et autres) non-seulement ne répondent pas de leur barbarie, mais ils cherchent tranquillement à être réélus lors des prochaines élections ! »

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
3 + 15 =