18 août 2020 à 02:56
Journalist ID: 2385
Code d'info: 83911410
0 Persons
Le filigrane, souvenir artisanal de Zanjan

Téhéran (IRNA)-L’Iran possède une richesse artisanale impressionnante et les touristes peuvent ramener plusieurs objets d’art en guise de souvenir ou de cadeau lors de leur passage dans le pays. Lors de leur voyage chez nous, les touristes ayant l’embarras du choix achètent généralement une diversité de souvenirs dont notamment les belles œuvres artisanales parmi lesquels se trouve les ouvrages faits de fils de métal, appelés Malileh-kâri (filigrane).

L’artisanat iranien du filigrane figure notamment parmi les produits artisanaux les plus appréciés de la province turcophone de Zanjan.

Les plus anciennes traces d’ouvrages filigranés remontent à plusieurs milliers d’années dont la fabrication a commencé dans cette ancienne ville du nord-ouest de l’Iran.

Le filigrane reste l’un des arts-industrie (ou art appliqué) les plus précieux, les plus fins et les plus artistiques de la région de Zanjan qui combine l'excellence, le luxe et les savoir-faire traditionnels. Avec une élégance ultra raffinée l’artiste assemble des fils et des ficelles d'argent pour en faire un luxueux récipient d’une beauté éternelle.

Les traces du filigrane à Zanjan sont manifestes à partir du Xe siècle de l'Hégire.
« La ville de Zanjan est une petite ville où la broderie artisanale en filigrane d’argent est glorieuse », écrit Frederik Richard, l'orientaliste européen, dans son récit de voyage.

Bien que d’autres villes se soient spécialisées dans la fabrication des filigranes pour l’orfèvrerie et la bijouterie, mais Zanjan reste la capitale du filigrane en Iran. Les motifs originaux, la finesse des techniques et la haute qualité des ouvrages font des artisans de Zanjân les maîtres incontestables du filigrane. Cet art est utilisé pour orner des tasses ou des récipients de luxe, des chandeliers, des encadrements de peinture ou de photographie, des bijoux, des boîtes à bijoux, des vases, des manches de couteaux …

Au fil du temps, cette fine pratique artistique a évolué dans cette région et les techniques s’y sont professionnalisées pour s'adapter aux attentes du client. Ainsi les œuvres n’y cessent de varier dans le temps.

Ces ouvrages filigranés sont si beaux et si raffinés qu’ils ornent encore de nos jours les musées, les collections d’art privées et les maisons des riches du monde entier.

Les touristes peuvent ramener des objets d’art filigranés en guise de souvenir ou de cadeau lors de leur passage en Iran.

Dans le domaine des exportations et de la présence sur les marchés mondiaux, l’Iran, souhaitant être un partenaire culturel, peut avoir une coopération mutuelle avec Malte, qui est l'un des plus grands producteurs des ouvrages filigranés, dans le sud de l'Italie et de l’Europe, suggère le président de la Chambre de commerce de Zanjan, Monsieur Yeganehfard.

S’attardant également sur le jumelage et le partenariat entre Zanjan et la ville turque de Trabzon, qui a de bonnes expériences dans la production des objets d’art filigranés et de bijoux, cette autorité commerciale iranienne a déclaré qu’il faut utiliser les capacités existantes et développer la coopération entre les deux parties.

Pour lui il est également important d'assister à des expositions de bijoux en Thaïlande et à Hong Kong.

L'année dernière, le Conseil mondial de l'Artisanat a inscrit Zanjan comme la ville mondiale du filigrane.

Il y a plus de 45 branches d'artisanat dans la province de Zanjan. Actuellement, environ 6 000 personnes dans la région sont directement employées dans ce domaine.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 15 =