Un diplomate russe dénonce les tentatives américaines de rétablir les sanctions anti-iraniennes

Téhéran (IRNA)- L'ambassadeur et représentant permanent de Russie auprès des organisations internationales à Vienne, Mikhail Ulyanov, a condamné dans un message les tentatives américaines de rétablir les sanctions contre l'Iran, affirmant que l'acte américain entraînerait un conflit sans précédent au Conseil de sécurité.

L'écrasante majorité des membres du Conseil de sécurité de l'ONU a considéré la tentative américaine d'entamer la procédure de restauration des sanctions contre l'Iran, a écrit Ulyanov dans son compte Twitter.

Mais les États-Unis, au lieu de reculer, ont l'intention d'aller de l'avant, créant un conflit sans précédent au Conseil de sécurité, a-t-il ajouté.

«l'initiative américaine sur le snapback n'a pas d'avenir et n'aura pas de conséquences juridiques», a déclaré le diplomate russe dans un message séparé faisant référence au commentaire du Département de l'information et de la presse sur la réaction négative du Conseil de sécurité de l'ONU aux tentatives illégales du Les États-Unis doivent réimposer les sanctions de l'ONU contre l'Iran.

«Etrange logique. Pendant 10 ou 14 ans, l’embargo sur les armes n’a pas changé la situation au Moyen-Orient du point de vue des États-Unis », a déclaré Ulyanov.

Mais si vous prolongez l'embargo maintenant, tout changerait miraculeusement conformément à la vision américaine. Il y a quelque chose de très discutable dans ces calculs », il a dit en réaction au secrétaire d'État américain Mike Pompeo qui a récemment affirmé que l'accord nucléaire iranien n'apportait pas la sécurité pour l'Amérique, la stabilité au Moyen-Orient.

Auparavant, l'ambassadeur d'Indonésie auprès de l'ONU et l'actuel président du Conseil de sécurité de l'ONU, Dian Triansyah Djani, ont déclaré que le Conseil de sécurité n'était «pas en mesure de prendre d'autres mesures» sur la tentative de reprise américaine contre l'Iran.

Pompeo a affirmé que Washington avait remis une lettre à l'ONU pour l'invocation de snapback contre l'Iran afin de ramener les sanctions dans 30 jours.

C'est alors que la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni (E3) ont annoncé dans un communiqué qu'ils ne soutiendraient pas les États-Unis dans l'invocation de snapback contre l'Iran, ce qui est incompatible avec les efforts actuels pour soutenir l'accord nucléaire iranien.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
5 + 0 =