Impérialisme américain : la résistance inébranlable de l’Iran puise ses racines dans la «culture de l’Achoura»

Téhéran (IRNA) – Pour le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saïd Khatibzadeh, la fermeté « inébranlable » de l'Iran à résister à la domination américaine puise ses racines dans la « culture de l'Achoura » et aucune puissance ne peut prendre cette richesse à une nation prête à se sacrifier.

« L'Achoura ne se limite pas à un jour dans l'histoire. Il s’agit en effet d’un choix impérissable entre le bien et le mal, la dignité et l'humiliation, et la liberté et la coercition », a écrit Saïd Khatibzadeh aujourd'hui samedi 29 août sur son compte Twitter.

« La fermeté de l'Iran à résister à la domination puise ses racines dans cette culture qu’est Achoura. Aucune puissance, aussi cruelle soit-elle, ne peut la prendre à une nation prête à se sacrifier », écrit le diplomate.

Vêtu en noir l’Iran tout entier, tout en observant les protocoles sanitaires en pleine crise sanitaire du Coronavirus, a commencé à organiser des cérémonies de deuil de l’Achoura, marquant le jour anniversaire de la mort en martyr de l’icône du sacrifice, l’Imam Hossein (béni soit-il) et de ses 72 compagnons.

Ce vendredi 29 août 2020, des masses énormes en Iran de fidèles ont organisé des rituels de deuil marquant le neuvième jour du mois de Muharram (Tassoua ).

La bataille de Karbala entre un petit groupe de partisans et proches de l’Imam Hossein (béni soit-il) et un plus grand détachement militaire des forces du calife omeyyade représente la guerre entre le bien et le mal.

La tragédie de l’Achoura est en effet le jour anniversaire de l'assassinat tragique du petit-fils chéri du noble Prophète (SAW), l'Imam al-Hussein, et de quelques dizaines de ses compagnons et proches parents, assiégés, assoiffés et massacrés en même temps que lui, sous les yeux de leurs femmes et de leurs enfants, sur une terre étrangère, après avoir subi un calvaire douloureux et effectué une marche pénible d'environ deux mille kilomètres, qui les a conduits de Médine (en Arabie) à Karbala (en Irak)

Suivant la tradition, chaque année, dans tous les coins du monde, les musulmans chiites effectuent différents rituels pour commémorer le grand sacrifice de l’Imam Hussein et de ses compagnons pour protéger l’Islam noble, afin que le message de Karbala reste vivant et immortel à travers tout les temps et toutes les terres.

Certes si l’Imam Hussein (P) ne se soulevait pas contre les tyrans de son  temps, avec eux, il ne restait qu’un nom de l’islam et la réalité de l’islam, sa justesse, sa justice, sa piété et son humanisme n’existait plus.

Ces cérémonies reflètent la position éternelle et indéfectible de la vérité contre les mensonges et la lutte contre l’injustice, la tyrannie et l’oppression qui étaient la cause de l’Imam Hussein (P).  

Il a été assassiné avec 72 personnes de ses fidèles compagnons et de sa famille à Karbala. Ce drame est un crime contre l’humanité et l’Imam a tout donné pour que l’Islam noble reste.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
8 + 3 =