Caricatures offensantes anti-Islam : « Nouvelle manifestation de l'ignorance moderne »

Téhéran (IRNA)-Le Haut Conseil des droits de l'homme iranien, dénonçant dans une déclaration, émise le 4 septembre 2020, la republication par le magazine satirique français, Charlie Hebdo, des caricatures «offensantes» du noble prophète de l’Islam Mohammad (SAW), a qualifié de « manifestation de l'ignorance moderne », l’acte honteux perpétré par l’hebdomadaire controversé qui s’alimente des idées gauchistes.

«  La republication des caricatures insultantes contre la Prophète de la miséricorde de tous les mondes qui est par son exemplarité, le modèle parfait de toutes les bontés et des vertus, le très vénéré Mohammad (Que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa descendance), a blessé le cœur de centaines de millions de personnes. Il s’agit d’une autre manifestation de l'ignorance moderne après la tragédie du sacrilège de brûler le noble Coran, livre de la guidance et de la dignité », s’indigne la déclaration.

« La déformation du concept de liberté et l’adoption d’une approche discriminatoire (sélective et abusive), dans ses exemples représente la plus grande menace pour la liberté dans le monde d’aujourd'hui », prévient le texte.

Ce n’est pas la première fois que ce magazine « ultra antireligieux » insultent au nom de la laïcité française et la soi-disant « liberté de blasphémer » en France les valeurs sacrés des musulmans et leur haut symbole qu’est le Grand Prophète Mohammad (SAW) et défend son geste injurieux comme étant un symbole de la liberté d'expression ! Ce magazine qui s’alimente des idées gauchistes était déjà en 2012 et en 2015 à l’origine de l'indignation générale du monde musulman.

Lire aussi: Caricatures offensantes de "Charlie Hebdo" contre le noble Prophète de l’Islam : Téhéran condamne fermement

S’attardant sur le fait que les caricature injurieuses sont devenues un moyen idéal aux mains de cette revue pour propager des discours de haine sous couvert d’une opinion justifiée par la liberté d’expression, qui est utilisée d’une manière abusive, la déclaration du Conseil des droits de l’homme iranien appelle le gouvernement français à intervenir et à agir « sérieusement et efficacement » contre les auteurs de blasphème qui incitent à la haine.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
3 + 13 =