Cyberattaque contre l’élection américaine : Téhéran réfute les allégations de Microsoft

Téhéran (IRNA)-Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères rejetant les allégations avancées par Microsoft selon lesquelles des hackers chinois, russes et iraniens « ciblent l'élection présidentielle américaine », a affirmé : « les États-Unis, qui s'ingèrent dans les élections d'autres pays, dont l'Iran depuis des décennies, ne sont pas bien placés pour agir avec une telle déclaration ridicule. »

Selon IRNA, vendredi 11 septembre, Saïd Khatibzadeh réfutant les allégations du géant américain de l'informatique, Microsoft, a souligné que les États-Unis, qui s'immiscent depuis des décennies, dans les élections d'autres pays, y compris l'Iran, ont renversé le gouvernement élu du Dr Mossadeq par un coup-d’Etat . Ils ont lancé une campagne de contre-espionnage active contre les autres. C’est pourquoi, ils ne sont pas placés pour avancer une allégation si ridicule. »

« Comme nous l'avons déjà dit à plusieurs reprises, pour Téhéran, peu importe qui préside la Maison Blanche. Ce qui compte, c’est le respect par Washington du droit international, des règles et des normes, et sa renonciation à l'ingérence dans les affaires d'autres pays et honorer ses obligations », a conclu le diplomate.

Le géant américain de l'informatique, Microsoft, vient de prétendre que « des cyberattaquants localisés en Chine, Iran et Russie »ciblent des personnalités et des organismes impliqués dans la prochaine élection présidentielle américaine.

Réagissant aux accusations Zhao Lijian, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré : «Les États-Unis sont le véritable empire du piratage, de la mise sur écoute et de l’espionnage» avant de citer l’affaire Snowden ou le système d’interception des communications Echelon.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 7 =