Les bellicistes américains instrumentalisent les journalistes crédules pour tromper l'opinion publique

Téhéran (IRNA) - "Les seigneurs de guerre américains instrumentalisent toujours des journalistes crédules pour tromper l'opinion publique en vue de justifier leur bellicisme.", a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

Saeid Khatibzadeh a écrit sur son compte Twitter: "Les chefs de guerre américains ont toujours utilisé des journalistes crédules pour affecter l'opinion publique avec leur stupidité."

Khatibzadeh a déclaré: "Dans l'administration de l'ancien président américain George W. Bush, ces bellicistes ont utilisés les journalistes crédules pour vendre la guerre de 7 mille milliards de dollars au peuple américain et maintenant ils font à nouveau la même chose et utilisent Politico pour répandre leurs mensonges."

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a souligné que les médias américains doivent faire attention à ne pas être instrumentalisés par les politiciens.

Ces propos de Khatibzadeh se réfèrent à un rapport du journal Politico qui, en citant des sources non-vérifiées des Services de renseignement américain et des responsables proches du gouvernement américain, a accusé la République islamique d'Iran de chercher à se venger du général Qassem Soleimani.

Le médias américain ont cité des sources anonymes affirmant que Téhéran avait l'intention d'assassiner Lana Marks, ambassadrice des États-Unis en Afrique du Sud afin de venger l'assassinat du Général Soleimani. Lana Marks qui est actuellement l'ambassadrice des États-Unis en Afrique du Sud est également une businesswoman dans le domaine de mode.

Saeid Khatibzadeh a précisé hier sur ce sujet: "La République islamique d'Iran, en tant que membre responsable de la communauté internationale, a toujours démontré son grand respect à l'égard des protocoles diplomatiques internationaux. Mais au contraire de l'Iran, les États-Unis et surtout le régime actuel qui préside la Maison Blanche, avec d'innombrables actions violant les méthodes et les normes internationales, y compris la conception et l'exécution de dizaines de plans d'assassinat et d'interventions militaires, le retrait de nombreux accords internationaux, la violation de l'intégrité territoriale des pays et l'assassinat terroriste du Général Soleimani (ce glorieux commandant de la lutte contre le terrorisme) ont attaqué les principes de la diplomatie et est devenu un régime rebelle sur la scène internationale. 

Le porte-parole du ministère iranien des Affaire étrangères a déclaré que de telles allégations sans fondement font partie de la campagne de l'Iranophobie de l'administration Trump à la veille des élections présidentielles aux États-Unis et visent à accroître la pression sur le peuple iranien.

Selon Khatibzadeh, de telles actions et une couverture médiatique, qui se poursuivront probablement à l'avenir. Mais ces actions seront certainement inefficaces et s'ajouteront à la longue liste d'échecs en cours de Washington contre la République islamique d'Iran.

Le porte-parole du corps diplomatique a poursuivi: "La République islamique d'Iran, comme elle l'a répété à plusieurs reprises, continuera de poursuivre l'affaire de l'assassinat terroriste, criminel et lâche du Général Soleimani par la justice internationale dans tous les niveaux. L'Iran ne pardonnera ni n'oubliera cet acte terroriste des États-Unis." 

Suivez l'IRNA francophone sur Twitter @Irnafrench

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 14 =